Fraichement rééditée chez BBE, cette sortie attire l’oeil. Façon journal et vieilles réclames, la présentation joue sur les typographies pour mettre en avant le nom du disque, et celui de l’organisation dont on a là à la fois un enregistrement studio unique et une sorte de manifeste.

Certains se souviennent peut-être de Black Fairy, un spectacle enregistré par le La Mont Zeno Theatre et dont je parlais ici il y a quelques mois. Il donnait un exemple de production discographique destinée à soutenir une organisation locale chicagoane favorisant l’éducation des jeunes à travers les arts et l’histoire de la communauté noire, à l’initiative du sociologue et poète Eugene Perkins.

Ici, l’objectif est moins ancré dans le combat des droits sociaux que pour Black Fairy: le fondateur du People’s Workshop, Howard Harris, a monté cette structure à la fin des années 70 au sein de la Texas Southern University afin de lier les musiciens de l’université et donner une scène locale à des artistes trop souvent contraints de quitter Houston pour d’autres villes où le succès est plus facile à atteindre.

En dehors de l’objectif fondamental de lier les gens, l’organisation propose des cours dans tous types de disciplines artistiques et une formation au business de la musique. Reconnu d’utilité publique dès 1979, le People’s Workshop réunit petit à petit tous types d’expressions scéniques: musique, poésie, danse, comédie. Il devient une école phare de l’Etat du Texas, où chaque année est organisée une compétition qui consacre les meilleurs de leur promo, la Houston Talent Expo.

Avec un staff très fourni, l’enregistrement de celle de 1982 présente des pistes soul, funk et gospel dont les textes et les arrangements sont plutôt… consensuels. Ce n’est pas étonnant lorsqu’on sait que le People’s Workshop est l’évolution structurée d’un groupe d’étudiants informel qui prenait pour nom le Pop Music Lab.

Après une période d’inactivité faute de financements entre 97 et 2014, le People’s Workshop, fraichement renommé People’s Family Workshop et toujours dirigé par Howard Harris, fait de ce qui était jusqu’à maintenant un rarissime artefact un support publicitaire. Si on se targue sur le site internet d’avoir participé à l’éductation artistique de Beyoncé ou Robert Glasper, les stars de ce disque enregistré en 1982 sont un peu plus confidentielles. A l'instar de cette piste qui les réunit, bien nommée Funkathone. Composée par Howard Harris, on y trouve notamment le nigérian Rick Asikpo aux arrangements et à la guitare, et Franck Lacy au trombone (qui, lui, connaîtra mieux le succès à New York au sein du Mingus Big Band)

Martin Roquette

The People's Workshop, Houston Talent Expo 1982, Réédition BBE Records, première édition Expo Records 1982

 

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out