Mykki Blanco a gentiment accepté de mʼaccorder une interview dans le cadre de sa venue au festival Scopitone 2016. Nous avions rendez-vous à 16h dans le hall de son hôtel. Mykki arrive à lʼheure, tout souriant, revenant tout juste du centre ville de Nantes où il s’était sʼacheté un petit quelque chose à grignoter. Nous nous installons en toute simplicité dans le bar lounge pour débuter lʼinterview. 

Mykki, comment as tu été amené à venir jouer ici à Nantes dans un festival électro ?

Cʼest mon agent qui mʼa décroché cette date ici. Cʼest super de jouer dans un festival électro. Jʼai déjà participé à dʼautres festivals électros car jʼutilise beaucoup de sons électros dans ma musique. Cʼest toujours une sorte de fil rouge pour moi. 

Est ce que cʼest un challenge pour toi de venir jouer ici à Scopitone, face à un public qui ne te connait pas forcément et qui vient parfois écouter de lʼélectro pure ?

Oui en quelque sorte. Ne pas jouer devant mon public, cʼest lʼune des choses que je préfère faire. Quand on joue de nombreuses fois devant un public, cʼest agréable de retrouver une certaine magie, surprendre les gens et conquérir de nouveaux fans finalement. Et puis avec internet, les réseaux sociaux...il y a toujours un petit noyau de fans qui me suivent, sont présents et incitent de nouveaux  gens à venir. Mais il y a aussi des gens qui me découvrent par hasard et deviennent des fans, cʼest cool. 

Christine and the Queens a joué dans ce même festival en 2014 et tu a joué avec elle au Fnac Festival en 2015, peux-tu nous dire quelques mots de cette autre artiste queer ?

Oh vraiment ? Jʼai rencontré Christine par le biais de Woodkid. Nous nous sommes rencontrés un jour au studio car jʼenregistrais mon propre album avec lui et il mʼa présenté Christine. Elle est vraiment adorable ! Elle devait jouer dans ce gros festival parisien et elle mʼa proposé de monter sur scène avec elle et jʼai dit oui ! Cʼétait extraordinaire et jʼai pris beaucoup de plaisir à faire ça avec elle. 

Peut-on envisager une collaboration avec elle sur un album ou un projet ? 

Oh oui jʼadorerais ! 

Penses-tu ou as tu envie de collaborer avec dʼautres artistes queer ou non queer ?
Pourquoi pas si lʼoccasion se présente, jʼaime beaucoup ce que fait Perfume Genius par exemple. Mais pour le moment je veux vraiment me concentrer sur ma propre musique et surtout conserver un son, une sorte dʼidentité musicale à moi. Et pour ça je dois travailler et me concentrer sur Mykki. 

Pourquoi as-tu attendu aussi longtemps pour sortir ton premier album solo studio ? -

Tout simplement car je nʼavais pas dʼargent (rire). 

Woodkid a été aussi une sorte de moteur pour ton album nʼest ce pas ?
Il a vraiment été là quand jʼavais besoin que quelquʼun croit en moi. Il mʼa donné la force. 

Quʼest ce qui fait, selon toi, quʼavec Woodkid vous ayez trouvé une sorte dʼalchimie pour bosser ensemble ?


Je crois que la chose primordial qui a fait que ça a marché entre nous, cʼest le respect mutuel que nous avons lʼun envers lʼautre. Nous avions également tous les deux une grande ouverture dʼesprit et étions prêts à recevoir lʼun et lʼautre. 

Peux-tu me parler de ton processus créatif. Comment tu construis tes titres ?

Je commence toujours par écrire les paroles puis je bosse avec des producteurs pour trouver les son qui ira avec mes textes. 

Je trouve que ton album est particulièrement bien construit, quʼil est cohérent. Il se comprend en sʼécoutant dans sa totalité. Jʼai lʼimpression de suivre une sorte de court métrage. Quelle était ton envie dans la création de cet album au niveau de lʼenchaînement des morceaux et de lʼhistoire que tu voulais raconter ?
Cʼétait très important pour moi de créer un album à écouter de A à Z avec une véritable progression. Jʼai voulu avoir une sorte dʼharmonie et de cohésion dans cet album. Cʼest pourquoi je nʼai pas voulu travailler avec trop de producteurs différents mais seulement avec deux. Le fait de nʼavoir travailler quʼavec deux producteurs permettait dʼobtenir cette sorte de fluidité dans lʼalbum. 

Je te vois jouer sur scène et dans tes clips sur ton identité, tu peux adopter beaucoup de visages différents, tu nʼas jamais envisagé le fait dʼêtre également un acteur pour le cinéma par exemple ?

Jʼadorerais. Cʼest vraiment quelque chose que jʼespère pouvoir faire un jour ! 

Dans ton album, tu parles beaucoup dʼamour, dʼenvie de monogamie, de romantisme...ce dont tu ne parlais pas avant. Est-ce que cʼest en sorte une sorte de nouveau Mykki dans cet album ou est-ce quʼen fait personne ne connaît le vrai Mykki ?

Ce qui est certain, cʼest que cette fois, je voulais créer un album où mes fans pourraient se sentir connectés à moi et à ma musique. Dans mes albums précédents, beaucoup de concepts se mélangeaient. Cʼest pour ça que pour la première fois je ne parle en fait que de moi. Lʼalbum Mykki, le concept cʼest moi et je parle de moi. 

Dans le titre «You donʼt know me», toute personne qui suit ta carrière peut se dire quʼeffectivement on ne connaît pas bien Mykki Blanco. Ta page Wilkipédia est très sommaire. Est-ce une volonté de ta part ?

Jʼai fait ce titre pour dire aux gens quʼeffectivement ils se font une idée parfois très simpliste de moi. Je ne suis pour beaucoup quʼun homme noir, gay, travesti, juif et séropositif. Mais je voulais dire justement à mes fans quʼils ne me connaissent pas dans lʼintimité. Je voulais créer une sorte de pont entre ceux qui aiment ma musique et ce qui peut être renvoyé par les médias, les réseaux sociaux. Je ne veux pas par exemple parler plus que ça de ma jeunesse. 

Dis-moi, jʼai lu que tu as fait une école dʼart. Tu rêvais de faire quoi, designer ?

Non, en fait, jʼai toujours été attiré par tout ce qui est performance artistique. Jʼadore lʼart conceptuel et tout ce qui est très visuel. Du coup je nʼavais pas une idée précise mais je savais que je voulais être dans la performance et cʼest ce que je fais. 

Histoire de te connaître un peu plus, dis-moi ce que tu aimes bien faire ?

Jʼadore nager dans la Méditerranée. Jʼaime beaucoup lire des livres et passer du temps avec ma famille. 

Est ce que tu aimes la musique classique et est ce que tu es influencé par certains compositeurs ?

Oui jʼaime beaucoup la musique classique, particulièrement Debussy. 

Tu es un chanteur engagé, assez punk, mais quʼest ce qui apaise Mykki dans la vie ?  

Sincèrement...Etre sur scène. Jʼaime trop ça et cʼest ce qui me fait le plus de bien. 

Que penses-tu des élections américaines ? 

Euh, un cauchemar ! 

Est-ce que tu aimerais écrire pour dʼautres chanteurs ? 

Ah oui jʼadorerais. 

Quʼest ce que tu voudrais dire à des personnes qui ne te connaissent pas ? 

Venez me voir jouer sur scène ! 

Quʼest ce quʼon peut te souhaiter pour le futur ? 

Un esprit sain et vif. 

Quelle est la chanson que tu préfères de ton album ?

Jʼai changé dʼavis depuis sa création mais à présent «Iʼm in a Mood ». 


Autres articles

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out