BwWL9VmB
BwWL9VmB

Look closer. Même un gus né de la dernière pluie comprendrait facilement ce qui se cache derrière ce titre aguicheur. Transparence oblige, il s'agit de regarder de plus près. En l'occurrence, regarder de plus près deux artistes et chanteuses talentueuses, Starr Ducan Lowe et Saundra Williams, restées jusqu'à présent dans la pénombre d'un clair obscur. Mais quel clair-obscur ! Avant ce premier album qui fait déjà grand bruit dans la maison Daptone les deux grandes enfants du Bronx ont accompagné pendant cinq ans rien moins que Miss Sharon Jones, la prêtresse soul à la discographie encore peu fournie mais ô combien mirifique ! De quoi se faire la main et se roder au jeu énergique et sensuel des Dap-Kings. Mais il fallait bien que les « dapettes » sortent de leur pénombre pour la lumière... et qu'elles quittent Miss Jones pour voler de leurs propres ailes.

La musique de Saun & Starr est extrêmement généreuse, tout aussi généreuse en vérité que celle de Sharon Jones. Et ça commence fort ! Les quatre premiers morceaux sont de véritables tubes. « Look closer (can't you see the signs?) » démarre au quart de tour et nous sert sur un plateau d'argent un ostinato qui revient sempiternellement entre deux envolées vocales. « Hot Shot » est un bon cocktail explosif qui dynamise tout sur son passage. « Gonna make time » ? Une onde sensuelle qui chavire langoureusement nos sens sur un groove que les Dap-kings construisent dans la sourdine de l’intimité. Idem pour « Dear M. Teddy ». Fidèles à leur aînée, les deux chanteuses content aussi des déboires amoureux : l'attente, les signes, la déception, l'espoir, tout passe au tamis de cette soul contagieuse qui fait tout oublier !

Tout oublier...sauf le jeu des voix parfaitement maîtrisé. Solo, duo, duo, solo, les divas s'amusent et nous transportent. Et si les messes dominicales sont loin, laissées à leur enfance, les valeurs du partage sont là, dans la place laissée aux instruments, dans le relais des chanteuses pris par la section cuivre qui donne dans la surenchère.  Sans parler des transitions assurées, du jeu de percussion extrêmement dansant, de cette bonne vieille basse qui donne à l'album sa profondeur et des riffs de guitare qui conduisent les nouvelles stars à leur firmament. Les Dap-Kings confirment la confiance qu’on leur offre et la maison Daptone signe avec « Hot Shot » sa meilleure vente des 45 dernières années.

Agathe Boschel

[embed]https://www.youtube.com/watch?v=gAHEsNYveik&feature=youtu.be[/embed]