81M7lqbEoCL._SL1428_
81M7lqbEoCL._SL1428_

Gregg Allman fait partie de ce cercle de bluesmen dont l'histoire continuera longtemps d'être chantée. Fondateur du Allman Brothers Band avec un frérot particulièrement habile de sa gratte, Gregg donna suite à une carrière solo dès 1973 avant que celle-ci ne sombre quelque temps dans l'oubli après la sortie en 1997 de Searching for Simplicity. Heureusement la voix du blues peut sommeiller des lustres, sans jamais s'éteindre...

Une hépatite C et une greffe rénale plus tard, Gregg était de nouveau sur les rails avec la sortie en 2011 d'un Low Country Blues hanté par les fantômes de Muddy Waters, BB King et Skip James. Une aubaine ! 4 ans plus tard, que nous dit l'actualité ? Un live enregistré en janvier 2014... Pas n'importe lequel. Puisqu'au-delà des très belles prestations qu'il nous livre et dont on causera dans les lignes suivantes, c'est du lieu qu'il convient d'abord de parler : Macon, Géorgie. Là où tout a commencé pour le Allman Brothers Band. Là où la boucle se boucle et où la sincérité brille à nulle autre pareille. Un retour aux sources.

We played, lived, laughed and cried there, and I wrote many, many songs in that town. It’s always good to play Macon, man.” - Gregg Allman

A l'instar du Live at Fillmore East qui fit en 1971 la renommée du A.B.B. (et demeure jusqu'à aujourd'hui leur plus gros succès commercial), Gregg ouvre le bal en toute bonne foi avec le fameux « Statesboro Blues » dans une version cuivrée qui tente de faire oublier la virtuosité de jeu du défunt Duane. L'hommage est franc bien que distant de la tessiture sonore originelle. Pour autant, la voix de Gregg semble loin de s'essouffler. Bien sûr, au regard d'un passé frappé de drogues et d'alcool, son timbre paraît infiniment plus rocailleux, mais conserve malgré tout une force incroyable, notamment à l'écoute de ses chansons « I'm No Angel » et « Queen Of Hearts », ainsi que sa reprise au groove enflammé du standard de Muddy Waters « I Can't Be Satisfied ».

Comme autres empreints efficaces au catalogue des Allman Brothers Band, notons enfin des titres comme les très funky « Don't Keep Me Wonderin' » et « Whipping Post » ou encore un « Hot 'Lanta » adapté dans une version plus jazz, moins sudiste que latino, a contrario du « Midnight Rider », autre morceau joué lors ce live et tiré du répertoire des A.B.B. (soulignons un délicieux de moment de trompette à sourdine aux alentours de 3'40). Entre ballades country, grooves furibonds et embardées cuivriques très « Blues Brothers », le blues de Gregg transpire d'éclectisme sans trop perdre de rides. Ici, pas de guitar hero, mais une bonne dose d'authenticité !

Alexandre Lemaire

Gregg Allman – Back To Macon, GA : Live At The Grand Opera House, Rounder, 2015

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out