Robert Finley, Age don't mean a thing (Fat Possum Records)

Il faut saluer le travail de la Music Maker Relief Foundation - une organisation à but non lucratif qui a pour mission de préserver les traditions musicales du sud des Etats-Unis- pour avoir aider le chanteur et guitariste Robert Finley à enregistrer un premier album à 62 ans, produit par Big Legal Mess, une sous-division de Fat Possum Records.

Autrefois membre d’un groupe de reprises dans l’armée, puis charpentier pendant de longues années, Finley a ensuite contracté un glaucome, qui l’empêche de continuer à faire son métier. C’est néanmoins l’occasion de démarrer une nouvelle carrière dans la musique, certes tardive, mais le chanteur originaire de Louisianne risque de rapidement marquer les fans de soul « à la dure ». Car c’est de southern soul dont il s’agit ici, une esthétique musicale faites de guitares bluesy, de cuivres battants, de jeux de batterie souvent musclés, d’orgues omniprésents, syncopés ou feutrés, de cœurs « churchy », quelque part entre le gospel et le blues, et avec dans ce cas précis, un détour par le funk plutôt réussi.

 

L’ensemble produit avec soin rappelle les plus belles heures de la Memphis soul, ce n’est pas un hasard si la majeure partie des musiciens qui accompagnent Robert Finley pour l’occasion sont des membres des Bo-Keys, certains ont enregistré avec Al Green, O.V. Wright, James Carr ou encore B.B. King, pour ne citer que ceux là. Ce qui n’empêche pas au très efficace « I just want to tell you » qui ouvre l’album de puiser dans le « I Wanna testify » des Parliaments !

Age Don’t Mean A Thing est un disque un peu court mais poignant, plein de sensualité, de titres fédérateurs ou intimistes (et même les deux à la fois), de thématiques communes à la soul sudiste : les histoires d’amour (souvent complexes),  les liens entre la danse et la séduction. Il ne fallait pas moins que la vigueur et l’émotion de Robert Finley pour évoquer ces thèmes, et donner de l’épaisseur à ses chansons.  

Chroniques - Par Hugues Marly - 9 mars 2017


Autres articles

Comment