Lee Fields & The ExpressionsSpecial Night (Big Crown Records)

Inexorable, le groove de « Where is the love » déroule, déternimé. Ostinato, la tourne insiste. « Est-ce que quelqu' un nous a jeté un sort ? », interroge celui qui que l'on surnomme le Little James Brown, mais qui, à 65 ans est tout simplement un des plus grands soulmen de l'histoire. Son dernier album en date est sorti une semaine avant l'élection de Trump. Et on se pose aussi la même question que Lee. [On lui en a posé d'autres ici...]

Ce cinquième opus, Spécial night, sonne comme une invitation à retrouver un équilibre, un respect, voire un « Love ». Concept galvaudé ? Peut-être. Nécessaire, sûrement. Le single éponyme, sorti quelques semaine en avant premier du LP, (Long Play), livrait un avant goût en la droite ligne de la production de Lee chez Big Crown records. Classe, le Soul singer, bien installé à table, sur la pochette, (mais peut-être aussi à la table de mix?) remet le couvert et invite à déguster la galette.

L'entrée se fait sur une nappe d'orgue saupoudrée de lyrics amoureux et assortie du combo : The Expressions. Le refrain revient en entremet, sirupeux à souhait, suave, moite comme une vieux slow bien serré… Yeah, i Field good ! Avant que le singer, (seul devant son assiette, toujours la pochette !), ne délivre un couplet parlé chanté sur la solitude...Lonelyness. L'abum enchaîne sur «  Coming home » assorti d'une rythmique, des choeurs, des cuivres et d'une prod qui sonne bien plus que vintage. Un poil too much ? Peut-être. Le menu se poursuit sur « The will never be another you » et sa ryhmique de percussion passablement kitsh, alourdie d'effets peu digestes à la longue, qui donnent toutefois un ton décalé à l'ensemble sans toutefois parvenir à se faire oublier. Special Night revient dans le dur avec « Lover man » puis « Make the world » et ses cuivre démoniaques en plat de résistance. Et là, on est enfin de retour dans la maison du grand little Jb : un love machine, un soul man comme on n'en fait plus. La Spécial night se conclut sur un savoureux « Precious Love » empreint de fraîcheur en guise de dessert. Un album qui ne laissera les fans de soul sur leur faim.


Autres articles

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out