Yaron Herman, Alter Ego ‘Houmous is like a religion’, ‘I miss it’, lance Yaron Herman rieur au milieu du concert. On a tout de suite senti que ce soir la, il n’était pas le jeune homme timide qu’on a pu apercevoir sur d’autres scènes. À l’aise et confiant,  son set nous présente les compositions de son dernier album Alter Ego, qu’il considère comme l’album où il dévoile ses émotions intimes, celles des moments clés de sa vie. Entouré d’Emile Parisien, Stephane Kerecki et Ziv Ravitz, tous amis de longue date qu’il connaît par cœur, son ‘autre lui’ musical a pris la forme d’un dialogue. On a rarement vu autant d’interactions et d’osmose sur scène : ils se regardent et se sourient en permanence, reprennent des phrases de leurs solos respectifs et créent une dynamique collective impressionnante d’habilité. On les sent toujours aux aguets, prêts à réagir, presque impatients parfois. Ravitz suit le flot à la perfection, se renouvelle en permanence. Chaque musicien essaye d’explorer. Emile Parisien, part dans des solos aux allures un peu free qu’on lui connaît bien, il expérimente avec ses suraigus, ses sons growl et multiphoniques. Les solos de Yaron passent d’un style rythmé, teinté modern jazz, à des envolées plus mélancoliques. Tout au long du concert, leurs corps trahissent leur bouillonnement intérieur : Emile prend pendant ses solos sa fameuse position de ‘dompteur de serpent’, Ravitz bouge tout le haut de son corps, Yaron a les yeux partout. Il en ressort une énergie incroyable, un jazz assez nerveux, qui n’a pas peur de brusquer un peu. Cependant, les belles mélodies de l’album Alter Ego ne sont jamais très loin. Au final, Yaron nous a prouvé qu’il sait se renouveler. Alors que c’est la première fois qu’il présente un album composé pour un quartet, il s’approprie sa nouvelle formation à merveille. Il s’aventure également dans des compositions plus audacieuses. Sur scène, ils nous offrent avec ses musiciens un spectacle renversant : on les a tous vu vivre le moment et fouiller dans leurs propres jardins musicaux, pour trouver quelques idées singulières. C’était comme une introspection collective.

A regarder : l’interview de Yaron Herman par Marc Zisman à propos de l’album Alter Ego

http://www.qobuz.com/info/MAGAZINE-ACTUALITES/RENCONTRES/Yaron-Herman-une-video-podcast143688

Tiphaine Guerout

Comment