China - copie  

« Le Jazz et la philosophie, c’est la même chose, on prend des petites phrases et on s’interroge dessus pendant des pages et des pages… ça peut être long ! »

Ici on ne parle pas de duo mais bien d’un couple car le concert est une histoire d’amour avec ses hauts et ses bas, une rencontre, un acte sexuel, une dispute, une réconciliation…

Un rythme obsédant qui transpose le mélomane dans le jazz des années 30’s / 40’s. Entre standards du jazz vocal et classiques de la Soul music, la polyphonie fout les chocottes.

A défaut d’être derrière un piano à queue, André Manoukian ne peut toucher China et il lui fait l’amour à travers les 88 touches : « Je fais avec mes doigts ce que je ne peut lui faire avec autre chose … » Rires du public, on est conquis.

On peut voir et écouter de très bonnes chanteuses mais rare est la chance d’assister à la performance d’une chanteuse qui va puiser au fond d’elle-même, qui chante non plus avec ses cordes vocales mais aussi avec son ventre. Je suis un homme et pourtant, j’ai les tétons qui pointent.

Un pianiste qui s’approprie ce qui tourne dans notre best-of : Lullaby, Can’t stand the rain, Why don’t you do right, … et une chanteuse de Soul digne de ce nom.

Que demande le peuple ?

Leurs découvertes musicales :

China Moses :

Dans la lignée de Peggy Lee, il y a Chris Clark. Signée chez Motown, je l’ai découverte sur une compile avec son morceau Love gones bad. Ce morceau, c’est Marlena Shaw featuring Jimi Hendrix. C’est psyché, sale, et pourtant c’est du Motown ! Je suis restée bloquée la dessus.

Chris Clark  - Loves Gone Bad : https://www.youtube.com/watch?v=gudKCKEWOUc&feature=kp

 André Manoukian :

« Les voix que je trouve très intéressantes en ce moment, c’est toute la nouvelle scène : London Grammar, Arthur Beatrice, des voix folks, très graves, des filles qui vont chercher de l’inspiration du côté des celtes. C’est très curieux, comme si il y avait un retour à des racines brumeuses… »

London Grammar - Wasting My Young Years : https://www.youtube.com/watch?v=pkeDBwsIaZw

 Le premier souvenir musical de China :

« Mon premier souvenir musical, je l’ai en photo et j’ai même l’enregistrement. J’étais sur scène, à Nîmes, et j’avais 7 ans. Ma mère jouait au festival de Jazz. Je suis montée sur scène avec ma grande sœur… devant des milliers de personnes. Et je chantais faux, j’étais à côté de la plaque. Mais j’avais déjà une pèche d’enfer ! »

Texte et illustration : Lucas Nadel

DSC_0081_DxO - copie

DSC_0081_DxO - copie