cd-260x260Vous me direz que le jazz ce n'est rien de plus que des thèmes pré-mâchés et traduits en différents dialectes. C'est une manière assez simpliste de voir la chose. Cependant que se passe-t-il lorsque ces thèmes ne viennent pas de l'univers du jazz, mais du monde de la pop, monde qui me semble si étranger. Parce que, c'est vrai quoi, une mélodie de pop c'est une mélodie de pop, vous pouvez très bien utiliser le même système sans pour autant avoir le même résultat en aval. « Sowing the Seeds of Love » est ma chanson préférée du groupe culte des 80's Tears for Fears, et pourtant en dehors du refrain, difficile d'y retrouver ce qui a fait le malaise de mes années lycées. Le souci est que ces chansons sont bien trop vieilles pour être pop ; "pop un jour pop toujours" non monsieur. La pop n'a de sens que  parce qu'elle est dans l'air du temps, peu à peu elle vieillit et devient musique. David Chevallier retouche ces pistes pour les rendre bien plus intéressantes -sur le point musical- qu'elles ne l'étaient auparavant. Maintenant, "is that pop music" ? No more.

L'idée derrière cet album est coriace à appréhender, je dois m'avouer complètement perdu. « Come Together » ne ressemble plus à rien, la voix et chacun des instruments semblent avoir été enregistrés indépendamment des autres, avec trop peu de considération pour l'ensemble.  Cela dit « Message In The Bottle » est une vraie perle, la mélodie y est sublimée et une véritable atmosphère s'y forme. « Once In A Lifetime » est assez catchy pour que je me mette à faire de la percussion sur clavier (une discipline particulière mais qui a sa place aux J.O.).

Bien sûr, ça sonne bien, sinon on n’en parlerait pas, les musiciens sont bons, le chanteur David Linx est sans doute le choix parfait, une belle voix très propre. Voilà la force de cet opus, proposer une expérience entièrement nouvelle ; néanmoins c'est aussi là sa plus grande faiblesse. Trop nouveau, trop recherché, trop trop. Si la nature même d'une reprise est de créer quelque chose d'entièrement nouveau, alors Is That Pop Music?!? est une belle réussite ; mais ici, à quel prix ?

Un album personnel, un numéro d'équilibriste, chacun y trouvera son compte. Pour tout vous dire j'en suis à ma cinquième écoute et l'album se bonifie avec les écoutes, « Come Together » est devenue à présent la meilleure piste. David Chevallier est un sacré personnage. Is That Pop Music?!? est un journal, un carnet qu'il faut déchiffrer. Un jeu de piste pour retracer la pensée de son créateur. Ce n'est plus une bête histoire que l'on lit, mais son auteur.

Olivier Touchent