the-man-they-call-ass-sings-until-everything-is-sold-500-tt-width-500-height-500 Hasse Poulsen - The Man They Call Ass Sings Until Everything Is Sold (Das Kapital Records)

Qui est cet homme, qui est cet homme que l'on appelle cul.

Le souci avec la folk est que les paroles constitue pour 50 % de la qualité d'un album. Je peux vous dire avec assurance que The Man They Call Ass Sings Until Everything Is Sold (que nous abrégerons TMTCASUEIS parce que merde) parle d'amour, de dieu(x) et de politique. Beaucoup de politique. Hasse Poulsen, farceur et coquin, démontre aux sceptiques que les danois n'ont pas que les meilleures pistes cyclables du monde, mais aussi un sacré sens de l'humour. Non seulement Hasse fait preuve d'auto-dérision mais certaines chansons comme Michael Moore pourrait être jouées en one-man-show. Preuve directe que TMTCASUEIS est un album qui vaut la peine -plus que d'autres- d'être joué en live.

Très américain dans sa composition -si cela a du sens-, TMTCASUEIS présente de très beaux arpèges. Les mélodies sont touchantes, mention spéciale à « I’d Like to Fly », très atmosphèrique. Hasse Poulsen (oooooh) a grandi aux sons des comptines anglaises et malheureusement des chansons de cow-boy. Si vous aimez les chansons de cow-boy et ne pensez pas que « Ballad In Plain A » est une chanson dégueulasse alors on ne peut plus rien pour vous. Sérieusement je suis un mec plutôt chill mais la dub m'inspire plus de respect que cette musique, au moins sur la dub tu peux danser sans avoir de cheveux blancs. Malgré tout cette influence lui permet de se soutirer au jazz pour aller piocher dans le rock des compositions qui vont bien à son trio guitare basse batterie.

Et voilà une histoire personnelle de la chanson américaine qui vaut le détour.

Hasse, les parents je vous jure...

Olivier Touchent