Bbang n'est pas de tout repos. S'il vous est venu à l'esprit de vous plonger dans les doux remous d'une classique formation en trio piano/contrebasse/batterie, faites demi-tour. Depuis 2009 le trio de Rémi Panossian secoue les frontières du genre. Après un premier album intitulé Add Fiction en 2011, Bbang mêle l'attrait de la pop et l'énergie du rock aux constructions du jazz. Autrement dit, les morceaux sont faits de mélodies accessibles constamment secouées par des variations en tout genre – changements de tempo, surgissement de solos... Les rythmes très enlevés de « 3 drinking lab » ou « beside the blue box » détonent des martèlements de Rémi Panossian. Quand ce n'est pas le pied qui se laisse emporter sans même que l'on s'en rende compte ce sont les pensées qui se laissent aller au pathos des divagations. Le travail de composition est ici d'autant plus admirable que la musique qui en dérive diffère justement de ce qui se fait ailleurs, le Rémi Panossian trio a d'ores et déjà une identité propre, c'est-à-dire une sonorité immédiatement reconnaissable - à noter que si le trio porte le nom de Rémi Panossian, ce dernier semble tenir à coeur de souligner que les morceaux ont été composés à trois, ensemble. Bbang a des allures de fable, il est un extrait de la vie commune de ces trois musiciens qui voyageant à travers le monde se constituent une boîte à souvenirs faite de monts et merveilles. Cette « blue box » les musiciens l'ont ouverte et y ont retrouvé toute une flopée de souvenirs uniques qui les ont inspiré pour cet album, donnant leurs noms à chaque morceaux. Peut-être est-ce cette abondance d'expériences et d'influences qui donne à leur musique l'allure d'une boîte de pandore lynchéenne : inclassable.

Florent Servia

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out