3298499027487_600

Anthony Strong, On a Clear Day, Naïve, 2015

On va faire simple : Anthony Strong est avant toute chose un crooner. Jeune, il descend de Sinatra et d'un pan de son héritage, notamment Harry Connick Jr – quand il était encore correct, avant d'être juré de American Idol. On a le droit de ne pas aimer cette musique et de passer son chemin ; car Anthony Strong assume un classicisme aisément critiquable.

Si votre chemin vous n'avez pas passé sachez toutefois qu'Anthony Strong innove à sa façon. En reprenant d'abord une autre tradition plus ancrée dans le jazz et qui allie depuis longtemps le piano à la voix. On pourra y retrouver des bribes de Basie et encore un peu de Connick Jr, que le chanteur  honore à travers une justesse harmonique et rythmique jamais prise en défaut et quelques soli qui malgré leur indéniable nature easy listening n'en restent pas moins bien exécutés (« Unforgettable » par exemple). En terme de justesse, la voix de Strong est irréprochable dans un grand éventail de genres : ballades, tempo rapide sur « Nothing Like You », échappées bossa, swing à l'ancienne sur « That Kind of You »...

Le vrai talent du chanteur gît cela dit réellement dans ses arrangements flirtant parfois avec l'exercice de style mais dans lesquels on décèle une vraie science musicale, exprimée avec humilité. Les deux exemples les plus éclatants en sont les emprunts au répertoire rhythm 'n' blues des années 70 et 80 : le « Higher Ground » de Stevie Wonder et surtout la reprise de Michael Jackson (« Don't Stop Till You Get Enough ») sur un registre salsa extrêmement efficace.

Le jazz vocal masculin n'a pas assez de vigueur pour que l'on fasse la fine bouche lorsqu'apparaît un jeune musicien tel qu'Anthony Strong, de qui il serait bien inutile de dénoncer les tics commerciaux en oubliant que le crooner fait le métier avec talent et propose un album enjoué et plaisant, qui sait se faire audacieux sans renier le classicisme assumé du genre. Toutes choses qui devraient offrir une carrière sympathique au pianiste et chanteur, dont on peut supposer qu'il trouvera sans peine un public débordant les frontières des seuls amateurs de jazz. Mieux vaut s'en féliciter.

Pierre Tenne

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out