SLJZ290ALP « Come to The Carribbean » (The Eloise trio). Le premier morceau de ce coffret deluxe double album n'a pas été choisi au hasard. De même le titre significatif de l'album 90° degrees of shade qui en révèle sa température. À l’origine de cette compilation de l'érudit Stuart Baker se trouve un album illustré 90° Degrees of Shade : 100 Years of Photography in The Caribbean (avant-propos de Paul Gilroy). Le label britannique Soul Jazz Records, spécialisé dans l’édition de disques, de livres (voir Black Fire ! New Spirits !) et de dvds, nous a concocté pour l’occasion un mélange caribéen où se côtoient avec bonhomie Mambo, Calypso, Mento, Merengue, Latin Jazz et cie. Et contrairement à l'exotica d'un Martin Denny créant, paix à son âme, une musique fidèle à l'image fantaisiste des îles, il ne s'agit pas d'un ersatz tropical. Voici réellement les « islands sounds »...

C'est ce que relate, entre autres, le livret d'une trentaine de pages accompagnant ce double album à l'exotisme brut mais naïf, à la fois proche et lointain de l'entente idyllique que l'on se fait des Caraïbes. Tel un long fleuve paresseux, il court d'îles en îles après les découvertes musicales inédites et notre pirogue vogue au grès de ces chaleureux courants, entre images visuelles et impressions sensibles. Ces morceaux, ce sont presque une recréation rythmique -on n'oubliera pas la prépondérance des percussions- du monde insulaire : on voit réellement les journées s'écouler, l'ombre des palmiers, la mer bleu azur, les visages épanouis, les corps qui dansent et ondulent, leur émancipation. C'est que la musique caribéenne, ce « hot Jump-up » des 50s et 60s dirons-nous, réclame un engouement joyeux parce que son rythme dansant est celui de la vie même.

Dans cette vaste carte musicale caribéenne, chaque « île » -Cuba, Jamaïque, Haïti, Puerto Rico, République Dominiquaine, Bahamas...- présente une identité qui lui est propre. Pourtant, s'il est tentant de faire une cartographie musicale, on constate à la lecture du livret que le concept de culture carribéenne n'est pas figé, loin s'en faut. C'est que la diversité des styles musicaux caribéens sous-tendue par cette sélection éclectique résulte de la diversité ethnoculturelle des caraïbes : Africains, Européens, Indigènes américains, Indiens et Chinois...tous ces peuples ont débarqué sur les territoires insulaires à l'heure du colonialisme européen. Mais ce dernier n'aura pas fait qu'exploiter le potentiel commercial des îles puisqu'il aura provoqué malgré lui les rencontres interculturelles qui ont présidé à ces morceaux.

Autrement dit, si ces hot jump-up island sounds from the Caribbean englobent une entente musicale géographique et anthropologique, ils n'en excèdent pas moins toutes ces données, faisant de cette musique le symbole même du voyage, des migrations et de la mixité. Gare à l'enfermement réducteur dans notre culture occidentale, voilà semble-t-il l'un des enjeux essentiels de 90° Degrees of shade !

Agathe Boschel

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out