dwight-trible-inspirations.jpg

Dwight Trible, Inspirations (Gondwana Records)

Depuis son tube planétaire « Love is the answer » produit par Ninja Tunes en 2005, Dwight Trible explore avec assurance le hip-hop (avec Carlos Nino et DJ Dilla), le gospel ou le jazz - aux côtés de Pharoah Sanders ou plus récemment sur The Epic de Kamasi Washington.

Produit par Gondwana Records, le label de Matthew Halsall, son nouvel album est celui de la rencontre entre le chanteur californien et le trompettiste britannique, qui nous présentent huit titres de spiritual jazz réarrangés par leurs bons soins.

Le choix du répertoire s’inscrit clairement dans un mouvement de résurgence spirituelle, de tolérance et de paix universelle, avec une sélection de titres allant de « What the world needs now is love » à « Black is the color of my true love’s hair » en passant par le « Dear Lord » de Coltrane ou « Feeling Good » de Nina Simone.

Matthew Halsall, artiste protéiforme, musicien, directeur artistique de label ou DJ, dessine par ses choix esthétiques très sûrs un paysage musical aux nuances subtiles qui met en valeur les vocalises exubérantes (voire grandiloquentes) du chanteur. Les lyrics élastiques, la phonétique généreuse et l’élocution emphatique de Dwight Trible contrastent avec la sobriété de la trompette et de ses mélodies tendues.

Les standards sont réincarnés, déstructurés, réarrangés, habités par le souffle inspiré de Matthew Halsall et les envolées extatiques du chanteur. La voix rayonnante de ce dernier, pleine et riche, flotte en apesanteur entre glissando de harpe, arpèges de piano à la dérive et lignes de basse au groove bien ancré.

« I Love Paris » de Cole Porter constitue certainement l’acmé de cet opus, avec la force tranquille de la voix de Dwight Trible qui a cette capacité à vous transporter dans cet état de bien être un brin nostalgique ; à capter votre attention tout en laissant à l’esprit sa liberté de vagabonder ; à vous faire voyager sans heurts dans une douce introspection bienheureuse.

What the world needs now is love - and inspirations.

Dwight Trible - chant; Matthew Halsall - trompette; Taz Modi – piano; Gavin Barras – basse ; Jon Scott – batterie; Rachael Gladwin – harpe; Luke Flowers – batterie (“Feeling Good”)


Autres articles

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out