Chris Thile & Brad Mehldau (Nonesuch Records)

Depuis longtemps admirateurs de leur travail respectif, les deux musiciens ont décidé de lancer une collaboration au fil de l’année 2011. Cette dernière s’est transformée en une tournée mondiale permettant au duo de partager leurs univers sur différents types de scènes, tout en peaufinant leur projet commun. Ce qui résulte de cinq années d'échange ? Un album paru sur le label Nonesuch records ! 

Difficile d’imaginer ce qui aurait pu sortir d’une telle collaboration, les inspirations étant extrêmement variées, on ne pourra pas se contenter de classer cette sortie dans le rayon jazz, ou bluegrass, mais il faudra bel et bien y ajouter ses tendances folk, rock, country, voire même médiévales pour compléter le tableau dépeint par ce duo.
Avec onze titres au menu de cet album éponyme, il est donc clair que le voyage sera au rendez-vous, en commençant par « The Old Shade Tree », la seule chanson composée par le duo dans le cadre de cette sortie ouvre cette dernière avec la douceur du jeu de mandoline de Thile qui se lie rapidement à celle de Mehldau.

Six reprises ont été intégrées dans l’album. Elles sont tirées d’auteurs variés, et entièrement revisitées par le duo. « Scarlet Town », originalement de David Rawlings & Gillian Welch est la première à apparaître au fil du disque. Issue d’une inspiration bluegrass, cette version est ici remodelée par la touche jazz de Brad Mehldau. Le pianiste apportant une nouvelle rythmique, très envoutante, à laquelle s'ajoute une harmonie intéressante, très complémentaire par la combinaison des deux voix. 

Le duo brille par la variété de ses inspirations, réunissant et unissant en un même contexte des titres foncièrement différents à la base. L'alchimie opère et instaure une homogénéité au disque, du jazz populaire avec « I Cover the Waterfront » de Johnny Green & Edward Heyman, au indie rock avec « Independance Day » de Elliott Smith, en passant des reprises très sixties pop et folk, avec avec « Marcie » de Joni Mitchell puis « Don’t Think Twice, It’s All Right » de Bob Dylan. Par le biais de ses interprétation, le duo parvient à mettre de la couleur sur les bandes monochromes de ces deux classiques. 

A musiciens hors-pairs, album unique. Alchimie calibrée dans les interstices des genres, avec une conclusion qui file le voyage jusqu'à l'Irlande du 17ème siècle et un message de paix universelle : « Tabhair dom do Lámh », c'est-à-dire, littéralement, « Donne-moi ta main ». On la leur tend sans hésiter, la tirant même le plus fort possible jusqu'à nous, pour qu'il nous en rejoue un bout, ensemble. En attendant de les voir sur scène, tous les deux, en France, il est déjà possible d'explorer plus avant l'univers de Chris Thile : à l'Alhambra de Paris le 15 Mars, et le lendemain aux Subsistances de Lyon.

Par Renaud Alouche - 6 février 2017


Autres articles

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out