112 Brass Band, Ouesh Ma Gueule (Autoproduction)

Une nouvelle spécialité de Touraine est née : le 112 Brass Band, tout made in France.
Les ingrédients : une bonne moitié de Brass Band, plus un quart de rap inspiré par les grands (Common, Mousdef), un quart de groove, le tout avec des superbes compositions originales, l'ensemble arrosé d'une superbe énergie et d'humour, sans oublier un soupçon d'esprit satirique.

Voici l'histoire de cette création : Fabien Debellefontaine, sousaphone et compositeur part à la Nouvelle-Orléans en voyage d'étude musicale. De retour en France très enthousiaste de ses découvertes musicales, il crée avec Jonas Muel, saxophone et compositeur, le 112 Brass Band. A ce duo de choc, six autres musiciens, amis, collègues de formation se rajoutent pour arriver à la forme actuelle.

L’aventure continue, le groupe adhère alors au collectif de musiciens - Veston Léger- afin de bénéficier d’un agent de presse (dans ce collectif on trouve également le Roller Brass Band, la seule fanfare au monde sur patins à roulettes). Oui la créativité est de rigueur. Afin d'aller plus loin dans leur projet, le sax et le sousa -les deux co-chefs - dixit Jonas, décident de faire un CD sur leur fonds propres et en appellent aussi à un financement kisskissbankbank.  Pour l’occasion ils parodient une vidéo de l'artiste Beyoncé afin d’inciter les internautes à participer. Leur pari est gagné, ils arrivent à obtenir la sortie de leur album Ouesh Ma Gueule, pour l'instant en autoproduction.

Onze morceaux de hip-hop-jazz-rap-cuivré-fanfare, tout ça à la fois. Le premier morceau «  Don't Hold Back »  annonce la non retenue, confirmée par Edash Quata soutenue dans son message par les cuivres, sans parler du percutant et brillant solo de Julien Sylvand à la trompette.
Sur « Get Off It »  Lisa Spada la seule invitée de l’album « permet un morceau format tub pour être millionnaire rapidement » confie Jonas Muel. Il est vrai que ce morceau pourrait être un tube (maintenant prédire que le groupe puisse devenir milliardaire réclame des compétences que notre cursus scolaire ne nous permet pas).

Le morceau phare « Ouesh Ma Gueule » est aussi titre de l’album et la bande musicale du clip, concernant les paroles - Office of the President of United Fake – on ne peut s’empêcher de rajouter « Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite ».
Au sujet du titre du CD : un micro trottoir a permis de mieux déterminer le sens du mot « Ouesh », l’enquête ramène que cela voudrait dire « Quoi, oui, genre, comment, Ok,.. » Mais je crois que cela ne s’explique pas, cela s’écoute ou s’exprime.

En résumé on souhaite à ce groupe de se faire et de faire connaître leur interprétation hybride du brass band. Après tout, le YoungbloodBrass Band de Madison aux USA connaît une carrière internationale.

Jonas Muel: saxophone, composition et ambianceur – Fabien Debellefontaine: sousaphone et composition - Edash Quata: rap et paroles - Julien Silvand : trompette Valentin Pellet : trompette - Simon Andrieux : trombone - Mathieu Debordes: claviers - Yvan Descamps : batterie - Lisa Spada : chant (6).


autres articles

 

 

Comment