Chaque année, le festival de jazz Banlieues Bleues nous revient avec une programmation éclectique, désireuse de nouer les univers artistiques du genre, souvent bien éloignés. Du 20 mars au 17 avril en Seine Saint-Denis, cette 32ème édition mettra en lumière les plus printanières couleurs d'une musique sans cesse réinventée : « de ses racines les plus fertiles jusqu'à ses fleurs les plus insoupçonnées », dixit Stéphane Troussel, président du Conseil général du département, l'histoire du jazz surgira par des biais pour le moins inattendus. Le coup d'envoi sera donné, à l'Espace 1789 de Saint-Ouen, par Charles Tolliver et son Strata-East All Stars, suivi du Sun Ra Centennial Arkestra, mythique big band du défunt Sonny Blount (alias Sun Ra), dirigé par son plus fidèle acolyte de l'époque Marshall Allen. Si l'ensemble a survécu à la mort de son gourou cosmique en 1993, sachez néanmoins qu'il n'a, en rien, perdu de sa folie d'antan.

Pour continuer dans la mouvance free, la jeune pianiste-flûtiste Eve Risser, accompagnée de son White Desert Orchestra, nous plongera le 24 mars, au Centre Culturel Jean Houdremont de La Courneuve, dans l'imaginaire nourri par les grands canyons américains. Loin d'être une lubie narcissique, c'est une véritable photographie musicale de cette nature aride, empreinte de plénitude, qui s'offre au public.

Festival de jazz rimant avec tradition, Banlieues Bleues sera aussi – et surtout – l'occasion de se frotter à davantage d'africanisme. La Maison du Peuple de Pierrefitte-sur-Seine révèlera ainsi, le 27 mars, le désir d'évasion qui sommeil en chacun de vous, via la venue de deux représentants du blues sahélien : le quartet malien Songhoy Blues, suivi du chanteur guitariste Samba Touré, qui fut un temps le disciple d'Ali Farka Touré. Timbuktu style !

Si la musique malienne sera mise à l'honneur le temps d'une soirée, le jazz tunisien profitera aussi de son moment de gloire le 16 avril, à l'Espace 93 Victor Hugo de Clichy-sous-Bois, sous la mélancolie chantée par le mystique joueur de oud Dhafer Youssef.

Autre tête d'affiche de ce festival, le guitariste-organiste-chanteur Lucky Peterson reviendra, le 11 avril à la Salle Jacques Brel de Gonesse, présenter en quintet son dernier album, The Son of a Bluesman (2014). Empruntant au blues de Bobby 'Blue' Bland, Wilson Pickett et Johnny Nash, il dévoilera l'intensité d'une musique faisant rimer souffrance et espoir, s'attelant toujours à préserver cette culture du groove qui lui confère tant d'expressivité.

C'est sur une note ensoleillée que le festival conclura cette édition au Nouveau Théâtre de Montreuil. La culture brésilienne y brillera de tout son être sous les feux artistiques du Rodo do Cavaco, emmené par Fernando Cavaco, mais également sur les rythmes bossa nova/samba funk du trio de João Donato !

Alexandre Lemaire

 

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out