Boiler Room nous rend tous jaloux, surtout quand le média organise une rencontre filmée entre Tony Allen, batteur légendaire, pionnier de l’Afrobeat aux côtés de Fela Kuti, et Moses Boyd, jeune batteur anglais que l’on suit de très près et qui s'improvise ici en interviewer. Durant une heure, les deux batteurs conversent. Tony Allen se raconte - un peu - et donne des conseils à Moses Boyd que l’on sent ravi de vivre un moment de partage qu’il ne devrait pas oublier de si tôt. 

Le batteur nigérian en profite pour tirer sa révérence à Art Blakey, dont il s’est inspiré en le jouant à sa façon dans un hommage à paraître. Non content de bénéficier d’une leçon d’afrobeat, Moses Boyd demande à Tony Allen d’explorer pour lui son drumming. C’est bien une leçon de groove à voir et à revoir que nous offre la Boiler Room. L'audience, captivée, pose ensuite des questions pour conclure cette masterclass pour le moins originale !