Réédition Goma Gringa Discos / Syllart Records - 1re édition Rail Culture Authentique Mali (RCAM) 1973

Je ne suis pas un spécialiste des musiques africaines, mais l’invitation de Binetou Sylla à un de nos événements, avec mes copains didjés, la semaine dernière, a un peu dévié mes recherches pour la sélection de ce soir. Binetou Sylla, c’est la boss héritière de la mythique maison Syllart, l’un des plus grands labels de musique africaine depuis plus de 35 ans. Installé dans le 18ème à Paris en 1981, Syllart Records a signé et produit les plus grands artistes africains réputés à l’international, dont par exemple Ismael Lô, Youssou N'Dour ou Salif Keita.

À la tête d’une boîte si symbolique et d’une collection de disques qu’on imagine des plus impressionnantes, le set de Binetou était top et je suis revenu chez moi avec comme premier réflexe de scroller les dernières news du label sur les interwebs... Y’a pas photo, la maison est bien menée, avec pour témoignage le plus récent la réédition d’une petite pépite de 1973, ressortie grâce à Syllart Records et le label Goma Gringa Records, qui lui est implanté au Brésil et géré par deux diggers français.

Avec la qualité de fabrication déjà réputée du jeune label Goma Gringa (pochette en carton épais sérigraphié ainsi qu’une réplique du dessin et des notes originales…), cette dernière livraison est un très bel objet. Il s’agit d’un 7” 45 tours perdu dans les débuts de la longue discographie d’un des groupes les plus pérennes et influents du Mali: l’Orchestre Rail-Band du Buffet de l’Hotel de la Gare de Bamako.

Vue sur la gare de Bamako.

Vue sur la gare de Bamako.

 

Depuis 1970, cet orchestre tourne avec un staff régulièrement renouvelé qui brasse plusieurs générations de musiciens. Monté par le chef d’orchestre Tidiani Koné avec le soutien du Ministère de l’Information malien et la Régie du Chemin de Fer au Mali, il était promis d’avance à un rayonnement dans toute la région.

Vue sur l'Orchestre Rail Band du buffet de l'hôtel de la gare de Bamako, en 1973.

Vue sur l'Orchestre Rail Band du buffet de l'hôtel de la gare de Bamako, en 1973.

La volonté de Tidiani Koné était de mélanger les influences des musiques cubaines et du jazz, que l’on recevait du Congo, aux musiques traditionnelles et à la tradition mandingue des chants de griots. La présence de l’orchestre au buffet de l’un des grands lieux de passage de l’Afrique de l’Ouest plusieurs fois par semaine va rapidement lui assurer un succès retentissant.

 

À ce titre, son premier chanteur, Salif Keïta, est déjà une star lorsqu’il quitte la formation en 1973, année de parution de ce premier “série pop-rail”. C’est le tout jeune Mory Kanté qui prend la relève sur ces enregistrements, avant de devenir lui aussi une des grandes figures de la musique malienne.

 

Martin Roquette

 

 

 

 

 

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out