Christian Scott annonce une trilogie en 2017

Actualités - par Noumia Nawell Boutleux - 10 janvier 2017

En vue pour cette année, une trilogie d’album de Christian Scott pour fêter les 100 ans du premier enregistrement d’un album de jazz, que l’on doit à l’original dixieland jass band. Datant de 1917, le disque avait été fait par des blancs… pour se moquer du jazz noir ! Une sorte de satire de mauvais gout, inimaginable aujourd’hui. Cette trilogie serait donc une revanche, un rêve de gosse : « je voulais remettre dans la tête des gens que le jazz est une multitude de sons et d’influences et pas juste une blague ».

Trois concepts albums aux objectif précis : Ruler Rebel pour « qui tu écoutes », Diaspora pour « qui parle à qui » et The emancipation procrastination pour « ce que l’on raconte ».

Le premier est un mélange d’afro-native musique et de trap musique, ambitieux, mais original, où Christian Scott prédomine.

 

Le deuxième, plus eclectique et mettant en relief les rythmes des différentes diasporas américaine, met en avant les guests chers à Scott, les membres de son groupe, plus jeunes, en qui il croit vraiment. A 33 ans, Scott prépare déjà ses héritiers : « je me reposerai quand quelqu’un reprendra le flambeau, c’est pour ça que je prépare mes arrières, avec des personnes Elena Pinderhughes, Corey Fonville, où Braxton Cook par exemple ».

Le troisième, plus politique, est le plus complêxe et moins accessible, illustre parfaitement musicalement le concept de Stretch Music, si cher au personnage. L’auteur de KKPD a des choses à dire sur la manière dont les américains et en particulier les afro-américains agissent ; une grande réflexion sur le conditionnement de la pensée : « La plupart des gens ne sont pas encore prêt à sacrifier ce qu’ils ont pour leur bien ou pour le bien des autres ; il faut qu’il y ait une évolution des mentalités si on ne veut pas finir avec des Donald Trump un peu partout. Les gens qui ont été historiquement oppressés ont un mode de pensée différent, ils ne réagissent pas face à l’oppresseur car on leur a appris à ne pas le faire, ou ils agissent au minimum mais ne mènent pas de réelles actions pour changer les choses ».

À écouter : la playlist de Christian Scott


autres articles 

 

 

Comment