A charlie Brown Christmas : le jazz au panthéon 

Par Florent Servia - 19 décembre 2016

Parmi les successions d’albums de noël que nous réservent les jazzmen américains et leurs gourmands serviteurs, fidèles dans la déclinaison commerciale de leur œuvre, un pianiste disparu dans les années 70 dont les ventes ont atteint des sommets. Remarqué par Lee Mendelson, producteur du dessin animé Peanuts, qui était tombé sur « Cast Your Fate to the Wind » à la radio, Vince Guaraldi avait d’abord été appelé pour enregistrer la B.O d’un premier dessin animé, le long métrage A Boy Named Charlie Brown. Vint ensuite le fameux A Charlie Brown Christmas.

L’épisode de noël fut justement le tout premier à être diffusé à la télévision, un TV Special qui a touché 55 millions de téléspectateurs. La bande dessinée, déjà, était diffusée dans près de 400 journaux à travers le monde depuis la fin des années 50. Avec une telle exposition médiatique, Peanuts est devenu un phénomène culturel majeur à travers tout le pays, puis dans le monde, jusqu’à inaugurer l’arrivée du merchandising dans le monde de l’édition. Vince Guaraldi ne le savait pas, mais être appelé pour écrire et jouer des B.O d’épisodes aura été le genre d’aubaine que l’on ne rate pas dans une vie. Encore fallait-il quela sienne dure suffisamment pour en connaître les retombées. 

Pareil au Kind of Blue de Miles Davis, A Charlie Brown Christmas a été vendu à plus de 4 millions d’exemplaires. Ce sont les albums de jazz les plus vendus, si l’on exclut le Come Away With Me de Norah Jones qui, du haut de ses 25 millions de vente, a explosé le record. Alors bien sûr, A Charlie Brown Christmas n’a pas la même aura que le classique de Miles dans la sphère jazz, mais il a abreuvé la société américaine, toujours gourmande de Noël, de ses festivités et des innombrables déclinaisons commerciales qui garantissent d’en respecter l’esprit à la lettre. 

De 1965 à aujourd’hui, A Charlie Brown Christmas n’a eu de cesse d’être réédité en de nouvelles éditions, augmentées d’inédits ou embellies de planches de la bande dessinée, principalement sur le label Fantasy. Avec ses 50 ans d’existence, il continue de figurer chaque année dans le top des albums de noël les plus vendus aux États-Unis. C’est simple, l’album a été intégré dans le Hall of Fame des Grammy ainsi que dans la liste des enregistrements “culturels, historiques et esthétiques” importants du Registre national d’enregistrements de la bibliothèque du Congrès des États-Unis. L’œuvre est donc rentrée au patrimoine américain. Elle compte 7 compositions originales du pianiste. Des thèmes que l’on retrouve éparpillés dans de nombreux épisodes de Peanuts : l’emblématique « Linus and Lucy », « My Little Drum », « Christmas Time is here », « Skating », « Christmas is Coming », « Great Pumpkin Waltz » ou « Thanksgiving Theme ». D’autres sont au rang des classiques : « O Tannenbaum » de Ernst Anschütz, « Für Elise » de Beethoven, « What Child is this » de William Chatterton Dix ou « Hark, the Herald Angel Sings » de Charles Wesley. 

Chacun des titres fait entendre le son cristallin particulier au jeu du pianiste. Mais le trio, seul, n’a pas suffi. Jugeant la 1ère session d’enregistrement insuffisante, le producteur Lee Mendelsson s’était mis à écrire des paroles.  C’est ainsi que deux versions de « Christmas Time is Here » furent enregistrées : une instrumentale et l’autre avec un chœur d’enfant, que l’on retrouve dans « Hark, The Herald Angel Sings ». Comme à son habitude, Vince Guaraldi imprima une atmosphère légère et joyeuse, qui se prête parfaitement à l’esprit des fêtes de fin d’année.

Jeannie Schulz (veuve de Charles Schulz), David et Dia (enfants de Vince Guaraldi) et Lee Mendelsson, producteur des dessins animés Peanuts

Jeannie Schulz (veuve de Charles Schulz), David et Dia (enfants de Vince Guaraldi) et Lee Mendelsson, producteur des dessins animés Peanuts

Le succès de cette musique festive et chaleureuse n’était toutefois pas espéré. CBS n’aurait d’ailleurs rémunéré chaque musicien du trio qu’avec la modique somme de 128 $ pour la session. Le pianiste de San Francisco avait gagné un Grammy pour la meilleure composition originale de jazz, en 1963, avec Jazz impressions of Black Orpheus qui reprenait en partie des compositions de la B.O (Luiz Bonfa, Antonio Carlos Jobim ou Henry Mancini) du Orfeu Negro de Marcel Camus. En captant la vague bossa nova prise par le jazz, Vince Guaraldi avait rencontré son premier succès avec « Cast Your Fate to The Wind », qui fut le tube de son vivant, celui qu’on lui demandait systématiquement de jouer. Mais le succès amené par Peanuts n’arriva pas aussi rapidement. Vince Guaraldi écumait les scènes de San Francisco quand Lee Mendelsson l’avait contacté et continua de le faire après la diffusion de ce premier TV special. Et la réussite commerciale de A Charlie Brown’s Christmas n’éclata qu’en 1983, avec l’entrée de l’album au Billboard, soit 7 ans après sa mort prématurée. 

Autodidacte, Vince Guaraldi qui était cuisinier dans l’armée pendant la guerre de Corée, ne savait pas lire la musique à ses débuts. Il fit ses armes aux côtés du vibraphoniste californien Cal Tjader, sans que sa notoriété ne dépasse jamais vraiment San Francisco et sa région environnante. Bien que moteur d’une certaine renommée, son Grammy pour Jazz Impressions of Black Orpheus n’en fit pas l’un des grands noms du jazz. A Charlie Brown Christmas n’arrangea pas non plus son affaire, puisque son nom ne figurait pas sur les premières éditions du disque qui furent commercialisées de son vivant. Même la réussite posthume n’installa pas son nom aux côtés de ceux que l’on retient. Dans le jazz, Vince Guaraldi fait figure d’oublié.

Assez ironiquement, l’un des albums les plus vendus à Noël est tiré d’un épisode de Peanuts qui s’était attaché à défendre les valeurs de Noël contre la commercialisation excessive de cette fête. Aujourd’hui encore, de nombreux américains découvrent le jazz grâce au A Charlie Brown Christmas ou aux autres B.O du dessin animé que Vince Guaraldi a abreuvé de sa musique. Et dire que CBS s’était inquiété que le jazz s’incruste dans l’aventure ! 


Autres articles

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out