Lehmanns Brothers : « nous ne sommes pas nés dans le funk »

Djam Lab - Thomas Perroteau - 8 août 2017

De haut en bas et de gauche à droite : Nicolas Fernandes, Julien Langlade, Dorris Biayenda, Pierre Sanges, Noé Hourant, Florent Micheau, Jordan Soivin.© Margot Vonthron

De haut en bas et de gauche à droite : Nicolas Fernandes, Julien Langlade, Dorris Biayenda, Pierre Sanges, Noé Hourant, Florent Micheau, Jordan Soivin.© Margot Vonthron


Entretien à huit voix avec ce jeune groove band d’Angoulême, sélectionné parmi plus de 700 groupes européens pour jouer au Montreux Jazz Festival le 7 juillet dernier.
 

Rendez-vous est donné à 10h avenue Lehmanns, à qui le groupe doit son nom et ses premières répétitions ici, à Angoulême. En à peine cinq ans d’existence, ces Jackson 8 sont passés de la scène lycéenne au Montreux Jazz Festival. Entre temps, ils ont sorti un EP, assuré une première partie du tromboniste Fred Wesley, et une autre pour le saxophoniste Maceo Parker. A 21 ans en moyenne, tous ont conscience du chemin parcouru mais aucun ne se prend au sérieux.

Comment, en moins de cinq ans, passe-t-on de la scène du lycée à celle du Montreux Jazz Festival ?

Julien Anglade (voix, claviers) : On a enchaîné les tremplins : lycéen (2013), Emerganza (2014), Les InrockLab (2015), Ricard (2016), jusqu’à un tremplin de la marque Shure qui nous a offert une place à Montreux.
Pierre Sanges (basse) : Jusqu’à ce tremplin Shure, on n’avait pas de chance : on atteingnait le haut du classement sans le remporter.
Julien (voc) : Les tremplins sont surtout une occasion de visibilité…
Pierre (b) : Oui. Finalement, la publicité des tremplins est plus grande que celle des médias. Dorris Biayenda (batterie): Sans oublier la NEF, salle de musiques actuelles d’Angoulême. Elle nous accompagne depuis le début, met à disposition des studios. La première partie de Fred Wesley et Maceo Parker, c’est aussi grâce à eux.

 

A qui les Lehmanns doivent-ils leur son ?

Pierre Sanges (b) : On ne revendique aucun héritage, aucune référence !

Julien (voc): Quand on a fait la première partie de Fred Wesley (hypertexte), peu d’entre nous l’avait déjà écouté. Des comparaisons reviennent régulièrement : Jamiroquai, James Brown, Bootsy Collins, Funkadelic …


Alvin Amaïzo (guitare) : On s’est tous retrouvé autour du funk sans affinités pour ce genre-là. Je viens du rock, Dorris de l’afrobeat, Pierre de la pop…

Nicolas Fernandes (trompette) : Chez les cuivres, Jordan est plutôt New Orleans, Florent côté jazz fusion et moi branché free jazz.


Alvin (g) : S’il y a un dénominateur commun, c’est le Hip-hop.


Julien (voc) : Notre éclectisme se fait entendre entre les morceaux, mais aussi à l’intérieur. Parfois, on change de pays ou d’époque en changeant de mesure.

Si le groove reste ce qui vous définie le mieux, comment le définissez-vous ?

Julien (voc) : Ça groove quand t’es obligé de balancer ton corps[Il balance son bassin]

Florent Micheau (saxophone) : une sorte d’alchimie rythmique…

Nicolas (tp) : … qui repose d’abord sur la basse et la batterie.

Julien (voc): Pas seulement !  Lorsqu’il n’y a plus que moi et la guitare les gens ne s’arrêtent pas de danser. Idem pour les cuivres seuls.

Pierre (b): :  Justement, le couple basse-batterie tu le comprends quand il est là, et quand il n’est pas là.

De gauche à droite : Noé Hourant, Dorris Biayenda, Vincent Barcelo, Julien Langlade, Pierre Sanges, Nicolas Fernandes. © Margot Vonthron

De gauche à droite : Noé Hourant, Dorris Biayenda, Vincent Barcelo, Julien Langlade, Pierre Sanges, Nicolas Fernandes. © Margot Vonthron

 

Que se passe-t-il en studio ?

Nicolas (tp) : Tout commence à l’oral

Pierre (b) : Y a toujours un mec qui arrive avec un croquis.

Jordan Soivin (trombone) : Alvin (g) et Julien (voc) pensent avec leurs oreilles, balancent des mélodies. Ce qui est excitant, c’est de recevoir ce croquis que chacun peut s’approprier. Nous, les cuivres, on se prend ça dans la gueule, des choses pas toujours évidentes à jouer.

Julien (voc) : Peu de groupe de notre âge se lance dans l’aventure avec des cuivres.

En parlant d’âge, le vôtre est-il un avantage ou inconvénient ?

Julien (voc) : Notre jeunesse est à double tranchant. Certains programmateurs peuvent ne pas nous prendre au sérieux. Soit on ne te paie pas, soit on te programme à des heures impossibles. A l’inverse, la qualité de notre son, rapportée à notre âge, nous valorise.


Florent (sax): Les gens se disent : ‘Y a déjà du potentiel et, en plus, ils ont l’avenir devant eux’

Votre âge vous oblige à jongler entre études et travail. Quelle place pour le groupe entre tous ces impératifs ?

Dorris (bat) : Je ne dissocie pas le groupe de ma vie professionnelle et de mes études. Je mets tout ça sur un même pied d’égalité. J’ai quitté l’enseignement de la musique, qui ne permet pas toujours de monter un groupe. Or, on a l’âge pour se permettre des dates galères payées une misère. Cette vision n’est pas du tout partagée au sein du groupe. Moi c’est un parti pris, un risque personnel.


Alvin (g) : Je suis en service civique dans une école primaire. Avec 24h/semaines, c’est compatible avec le groupe.


Noé Hourant (g) : Je suis au conservatoire, mais les Lehmanns d’abord. Peu m’importe si je manque des cours. J’apprends mieux avec le groupe que dans mon école. Pierre (b) : En BTS Management (NDLR : Brevet de technicien supérieur), je ne peux pas louper un cours. Un concert, même à Montreux, n’est pas un motif d’absence recevable. Nicolas (tp) : Idem dans mon école de musique, alors qu’elle est censée former des musiciens… Florent (sax) : Les écoles de musique ne sont pas toujours compréhensives vis-vis à des projets personnels de leurs étudiants.

En parlant de projets, quels sont ceux du groupe ?
Pierre (b) : Pourquoi pas un premier album en 2018 ! Un clip animé est aussi dans les tuyaux pour la fin d’année.

Prochains concerts :
8/9 : festival Imag'in, Tours -  16/9 : Mamisèle, Saubrigues- 7/10 : à Villiers-le-Bel - 18/11 : Diff'ar, Parthenay.


Autres articles

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out