Come On : c’est ainsi que Kellylee Evans intitule son dernier album et nous interpelle. Ici, elle affiche clairement la couleur : positivité et joie de vivre sont à l’honneur. Cet opus, quasiment autobiographique, est une manière pour la chanteuse d’affirmer qu’elle a tourné la page après son accident en 2013 (frappée par la foudre, elle a été contrainte de se déplacer en fauteuil roulant pendant plusieurs mois).

La Canadienne, connue pour brouiller les frontières entre les genres, mélange ici pop, soul et électro et s’inspire particulièrement du répertoire Motown à ses grandes heures. Et ça commence dès le premier morceau avec le très punchy « Come on ». Elle reste néanmoins bien ancrée dans son époque avec, par exemple, « Unbreakable » qui clame sa force et son envie d’aimer malgré les épreuves qu’elle a traversées. Elle affirme aussi son envie de plaire et de séduire sur « Right to Love » ou le très suggestif « Tell me what you like ». « These Arms », électro, se distingue par son ambiance minimaliste et rafraîchit un ensemble où la rythmique rétro soul devient un poil redondante. La chanson « Hands Up », éditée en single, séduit aussi avec son groove et son refrain entêtant. La chanteuse y livre un aperçu de son flow imparable, le même qui avait impressionné dans sa réinterprétation de « Loose Yourself » sur l’album « I remember when ».

Dans l’ensemble, les mélodies sont simples pour un album qui se veut clairement accessible. On peut lui reprocher cette facilité mais aussi la prédominance du style rétro soul quand la chanteuse nous a habitués à davantage de diversité dans ses précédents albums. D’autant plus que la vague revival soul, largement vue et revue ces derniers temps, commence – et c’est peu dire - à lasser. Malgré tout, en live, ces morceaux doivent faire passer un bon moment et donner un sacré coup de boost, avec en prime la générosité dont fait preuve la chanteuse sur scène.

Fara Rakotoarisoa

Kellylee Evans, Come On, Decca Records, sortie le 13 novembre 2015