Fantastic Negrito, The Last Days of Oakland , Blackball Universe Records, 2016

Il confie avoir choisi son patronyme pour pouvoir répéter, à chaque fois qu’on lui demandait d’où venait son nom, ceux de Charley Patton, Robert Johnson, ou Skip James. Une façon de rendre hommage aux maîtres du Delta Blues qui l’ont tant inspiré. The Last Days of Oakland, de Fantastic Negrito, malgré son titre aux allures de fin du monde, raconte bien l’histoire d’une renaissance.

La renaissance d’un artiste d’abord. De son vrai nom Xavier Dphrepaulezz, Fantastic Negrito est l’histoire « d’un homme qui s’est battu pour réussir, qui a réussi, et qui a tout perdu », d’après le site de l’artiste lui-même. Fils d’un immigré somalien-caribéen, il quitte le domicile familial à 12 ans et grandit à Oakland, lors des débuts foisonnants du hip-hop et du punk. Il passe une partie de son adolescence parmi les gamins des rues, et se fait arrêter pour trafic. Inspiré par Prince et à la recherche d’une activité plus sûre, il décide d’apprendre la musique seul. Talentueux, le multi-instrumentiste réussit à décrocher un gros contrat avec le label Interscope. La success story n’est pas loin. Seulement, son premier album peine à rencontrer son public et l’injonction du label à produire « ce qui se vend » le désespère. Il arrête la musique et qualifiera plus tard cette période de « mort créative ». Quelques années plus tard, il frôle la mort dans un grave accident de voiture qui le plonge dans le coma pour plusieurs semaines.

The Last Days of Oakland signe la renaissance de Xavier Dphrepaulezz sous le nom de Fantastic Negrito. Une voix rocailleuse, des guitares saturées, des procédés de call and response entre le soliste et le chœur (notamment sur « The Worst » ou « About a bird »), l’utilisation de slide guitars pour se rapprocher un peu plus des sons métalliques spécifiques du blues, des claquements de mains et des lignes de basses puissantes qui rappellent les débuts du Motown soul… Les racines de la great black music sont bien là.

On imagine Fantastic Negrito se promener à Oakland avec un brin de nostalgie de l’époque où, adolescent, il a découvert la richesse culturelle et musicale de la ville qui comptait alors l’une des plus grandes communautés noires aux Etats-Unis. Vingt ans plus tard, la ville a changé, et la gentrification a contraint beaucoup d’habitants noirs à quitter la ville. Mais l’artiste refuse de passer sa vie à chercher dans la nouvelle Oakland quelque chose qui n’est plus. ‘There’s good in the old Oakland, there’s good in the new Oakland’, prévient-il dès la première piste de l’album. Ces derniers jours d’Oakland vont laisser place à un monde nouveau. Comme la longue rééducation après l’accident qui a failli lui coûter la vie, comme le personnage de Fantastic Negrito après celui de Xavier qui a éprouvé une « mort créative », The Last Days of Oakland raconte l’histoire de la vie après la destruction. C’est la preuve que l’espoir peut naître des situations les plus tragiques.

Les histoires de Fantastic Negrito sont aussi importantes que la façon dont il les raconte. Sa voix poignante est à la limite du cri quand il implore la femme qu’il aime de lui laisser une chance sur « About a bird » (‘Baby, please baby, take a chance on me’), mais c’est avec tendresse qu’il reprend « In the Pines », de Leadbelly, pour demander ‘black girl, where did you sleep last night ?’. Il aborde aussi la pauvreté sur « Working Poor » ou « Hump thru the winter » (‘I’ve been workin’ three jobs to pay my bills’), ou encore les violences policières sur les adolescents noirs aux Etats-Unis sur « What do you do ? ».

The seeds were planted long ago, let’s watch the tree grow’, nous indique le chanteur sur la première piste de son album. Une chose est sûre, on n’a pas fini de regarder grandir les projets de Fantastic Negrito.

Xavier Dphrepaulezz : voix - Cornelius Mims : basse – Omar Maxwell : batterie –Masa Kohama : guitare –LJ Holoman : piano, orgue


 

 

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out