Nouvel exemple de la turbulence de Mf Doom, la mixtape Sadevillain est un mashup du rappeur avec la chanteuse de r'n'b américain. Un choix qui, bien qu'étrange à première vue, se révèle judicieux. Avec la voix langoureuse et la calme mélancolie des mélodies de Sade comme fondation, le emcee masqué peut dérouler son flow désabusé. On s'y croirait presque... Sauf qu'il s'agit bien d'un mashup ! Seanh2k11, compatriote anglais, de Portsmouth, explique en toute honnêteté s'amuser à mixer et associer les artistes qu'il apprécie et veut défendre. 

Dans Sadevillain, que l'on peut télécharger rapidement, son réunis le meilleur des deux artistes. Le fameux « Doomsday » du rappeur et « Kiss of Love » de la chanteuse. Ou « Jezebel » mélangé à « My Favorite ladies » de Mf Doom, par exemple. L'ensemble fait illusion à merveille, et l'on profite des circonstances pour apprécier la profondeur saisissante de la voix de Sade sur le retrain de « Still alive ». 

Mais Seanh2K11 n'est pas le seul à avoir samplé Sade sur le terrain du rap. En france, Expression Direkt et ATK étaient déjà passés par là, ces derniers utilisant justement « Jezebel » pour le bien de leur mythique « Qu'est-ce que tu deviens », - deuxième titre de l'album Heptagone (1998) - chronique de la mélancolie de potes de quartiers qui se seraient « perdus de vue ». Mobb Deep, lui, s'était servi de « Fear » pour « Where y'a heart at » et Joey Bada$$ de « Kiss of life » pour son « Death of YOLO » en 2013. 

Sade serait-elle incontestablement fantastique ou les rappeurs manqueraient-ils d'imagination ?

 

Comment