L'Orange & Jeremiah Jae, The Night Took Us in Like Family (Mello Music Group)

Sans être les premiers à le faire, L’Orange & Jeremeriah Jae apportent de la fraicheur dans le paysage du rap avec un album concept qui m’évoque les productions très cinéphiles de Gasoline ou du polar d’Oxmo & des Jazzbastards avec Lipopette Bar. Certaines instrus, elles, tendent vers le bon vieux Nujabes, disparu il y a déjà cinq ans…

Ils appellent ça du noir-hop, une alchimie de films noirs et de hip-hop qui fait allégeance au jazz. Ce dernier, retrouvé sous forme de résidu d’époque, un souvenir oublié du temps où il était la bande son du cinéma. Par inspiration et redevance, L’Orange perpétue cette filliation entre les genres en coutumier du fait, mais de façon moins claire que dans son “hommage” à Billie Holiday entendu dans Old Soul, un album dont il parle en ces termes : “Billie Holiday is my muse. [...] Each track is designed to represent a significant part of Billie Holiday’s life”. Une admiration qui rappelle que le hip-hop est le jazz d’aujourd’hui et que les gangsters n’ont jamais été très loin de ces deux genres aux origines populaires. Avec toutes les guillemets que requiert le rapprochement...

L’Orange revêt l’habit de démiurge créateur d’un univers harmonieux, en dépit de la variété des pièces rapportées. Le beatmaker ne ménage pas les moyens, à travers des répliques ou bruitages de films, une multitude de samples et de boucles faiseuses de groove. Ces multiples couches ont eu le mérite de me faire tendre l’oreille, notamment lors des interludes qui révèlent tout l’art de la composition dont fait preuve l’Orange. Sa musique est riche et la construction de l’album autour de répliques de films très spirituelles aère ce projet qui comporte tout de même 18 pistes ! Un temps de pause non négligeable dans une narration qui fait peu de cas des vertus de l’homme…

"The sanity of a great mind is not measured by ordinary standards"

Jeremiah Jae, l’autre homme de The Night Took Us in Like Family, est un rappeur/beatmaker chicagoan, fils du pianiste de jazz Robert Irving III, lui-même connu pour ses quelques piges en tant que compositeur/arrangeur, directeur artistique et sideman dans le groupe de Miles Davis (The Man With a Horn, Decoy, You’re Under Arrest…) aux débuts des années 80 puis pour sa collaboration avec le saxophoniste David Murray ! Sacré papa pour Jeremiah Jae ! Quand on vous parle de filiation entre jazz et rap… Comme son père, le jeune rappeur a su s’entourer puisqu’il compte déjà des collaborations avec Jonwayne ou Flying Lotus ! Ici aux côtés de L’Orange, il a délaissé ses qualités de beatmaker pour se cantonner au rôle de rappeur. Les deux tracks où figurent des featurings mises à part, il porte l’album avec brio, avec  un flow si  rythmé et des rimes si musicales qu’on en oublierait d’écouter les paroles… Mais The Night Took Us in Like Family raconte une histoire. Écoutez là !