2 Chainz, Pretty Girls Like Rap Music

 

Tout juste un an Après une collaboration fructueuse avec son mentor Lil Wayne, sur l’excellent Collegroove, 2 Chainz revient aux affaires en solo avec le rafraîchissant Pretty Girls Like Trap Music.

 

 

Pour les besoins de son album l’artiste a peint une maison d’Atlanta en rose. Et pas n'importe laquelle, puisqu'il s'agit de l'une des fameuses « trap house » qui veut littéralement dire « maison piège », une sorte de planque pour les dealers et autres proxénètes des milieux défavorisés d’Atlanta. En la peignant en rose et en la mettant en couverture de son album l’artiste montre déjà qu’il sait habilement jouer avec les mots et les images ; mais aussi qu’il veut mettre sa notoriété pour améliorer la vie son quartier ; ou même plus largement inspirer les plus démunis comme en témoigne le morceau « Burglars bars » dans lequel le rappeur demande à ceux qui écoutent de croire en eux :  « Yeah, you a miracle / Right now, if you hear this/ you're a miracle/ I want you to know that/ If you're able to hear this right now/ you are a miracle/ Straight up, no kapp ». Un son plutôt mélodieux, à côté des standards du rap us, où 2 Chainz se permet de sampler « You’re gonna need somebody to love you » de Barbara Jean English. A noter que 2 Chainz a fait de la maison utilisée pour la pochette un centre de dépistage du Sida.

L'album s’impose comme un répertoire classique mais efficace de ce qui se fait de mieux en matière de trap music : grosse caisse et flow rapide rythmé par les battements du charleston. Sur « Rolls Royce Bitch » il y ajoute des fulgurances de guitares psychédéliques comme on en faisait dans les 80’s. Bien sûr 2 Chainz n’est pas avare en ego-trip (on parle de rap US quand même). Sur « Sleep when u die » petit bijou de trap, le rappeur fait un petit inventaire de ce qu'il possède rythmé par un synthé en toile de fond, ( « Yeah I got too many watches on my arm/I got too much shit goin' on/I got your favorite stripper on my phone/I got a bank account, got another bank account » ) ; et finit par nous dire ce qu’il est maintenant : « nigga listen to what I say , I'm a real superstar wooo ». En tout modestie.

L’album fait la part belle aux collaborations prestigieuses, puisque l'on peut citer Drake, Pharell, Swae Lee, Treys Song, Gucci Mane, Quavo ou Travis Scott. C'est-à-dire le crème du dirty south. « Realize », qui est un feat avec Nicki Minaj, est un morceau trap au rythme très lent ou la belle s’impose en autotune « dwayne carter of the north / dwayne wade in the fourth ») . Modernité oblige, 2 Chainz reste à la page en s’essayant au reggaeton façon « one dance » de Drake, avec le sensuel « bailan », sur lequel pose l'omniprésent Pharell. Coup de cœur, « it’s a Vibe » est une balade relativement douce qui rappelle le désormais culte« Mask Off » de Future, où Treys Song rappelle à quel point la vibe apaise l’esprit - hashtag humour -(It's a vibe /Get high/Diggin' deep while I'm lookin' in your eyes/Vibe is the realest ).

2 Chainz a voulu élargir son public et pourtant son album ne perd pas en qualité. on pourrait PGLTM reste un solide album de trap music où les flow et les instrus sont percutants. c’est un une belle cerise posé sur le gâteau de ses mixtapes et collaborations. 2 Chainz rappelle ses engagements, notamment en introduisant Louis Farrakhan - président de la nation of Islam -sur « burglars bars ». 

Chroniques - par Vinoth Saguerre - 22 juillet 2017


Actualités

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out