Seu Jorge, pour résumer, ce serait un peu le fils brésilien de Curtis Mayfield et de Baden Powell (le guitariste), élevé par un membre repenti des Bee Gees ayant épousé Bernard Lavilliers. Ou quelque chose comme ça. En tout cas, le produit final - ces Musicas para Churrasco II - est un objet non identifié tellement mainstream dans ses aspirations de pop brésilienne héritées de Milton Nascimento et Cie, qu'il en devient limite underground.

« Faixa de Contorno » rappelle ainsi la funk lourde de la blaxpoitation des années 70 : basses obèses au groove aussi efficace que bourrin, usage effréné des choeurs et des gimmicks des cuivres. Mais Seu Jorge se fend par-dessus d'une ritournelle très fleur bleue, de sa voix mielleuse de crooner carioca. Tout l'album est empreint d'une espèce de kitsch à l'énergie communicative, tellement on sent le guitariste et chanteur sincère dans sa musique, qui retrouve de façon singulière toute une tradition d'une musique populaire brésilienne avide de mélange entre pop international et culture brésilienne.

Le tout produit un album sans autre prétention que d'offrir une musique festive et efficace, à coup de mélodies très Brazil et de rythmes bien souvent « boom boom ». Mais Seu Jorge y ajoute quelques piments, quelques épices, quelques mutineries à l'instar de cette ballade comme une variation sur la samba, « Tà Em Tempo », où il n'hésite pas à rajouter violons et bruits de synthés beaucoup trop rétros pour manifester autre chose que la preuve d'une âme bonne.

Au final, Seu Jorge donne à entendre une musique funky à souhait, qui provoquera certainement des crises d'urticaire chez nombre d'auditeurs – des intégristes de la musique brésilienne aux pédants anti pop. Les lusophones pourront noter ses textes plus travaillés qu'il n'y paraît pour défendre cet album ; qui instaure à mon sens un son relativement nouveau dans la pop brésilienne, avec une plaisante et dansante humilité. Une musique de jouissance, pourrait-on dire, dont le joyeux et efficace bordel est bien plus convaincant qu'une écoute superficielle ne laisserait croire.

Pierre Tenne

Seu Jorge, Musicas para Churrasco II, Emercy/Decca, 2015

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out