tocador-_joao_lyra
tocador-_joao_lyra

La musique purement instrumentale n’étant pas particulièrement valorisée au Brésil, on doit une nouvelle fois se reporter vers un disque indépendant qu’il ne sera peut - être pas facile de dénicher (un contact utile : studiozdzepha@gmail.com). Si j’en viens néanmoins à présenter ce disque paru au mois d’avril dernier, c’est que Joao Lyra mérite que l’on ait accès à son travail de compositeur et de guitariste.

Originaire de l’Etat de Paraiba, il a longtemps été membre de l’Orquestra Dedilhada (« dedilhada » : le jeu des doigts sur les cordes ; les arrangements écrits pour cet orchestre essentiellement constitué d’instruments à cordes étaient sublimes) et a accompagné de longues années l’accordéoniste Sivuca. Son album Tocador est une illustration de sa maîtrise des fondamentaux de la musique nordestine et de sa familiarité avec les règles du choro, en soulignant aussi qu’il existe bien une veine spécifique du choro nordestin au parfum singulier.

Cette filiation nordestine assumée par Joao Lyra se note dans son toucher de guitare ainsi que dans deux superbes compositions personnelles, hommages à deux guitaristes essentiels de l’histoire du choro : Joao Pernambuco et Canhoto da Paraiba (décédé il y a environ cinq ans et que Paulinho da viola aimait tant).  Sur la plage Do Joao PraPernambuco, il joue en duo avec le bien talentueux jeune guitare 7 cordes Joao Camarero en une sorte de remake des enregistrements de 1929 de Joao Pernambuco et Petit (nous aurons l’occasion d’en reparler), c’est-à-dire avec une pulsation spécifique qui donne une pointe pimentée et une saveur différente du choro purement carioca. Dans Coringuinha, qui se déploie comme un thème de Canhoto da Paraiba , il est toujours entouré de Joao Camarero mais est aussi accompagné par Luciana Rabello ( Cavaquinho), Cristovao Bastos ( piano) et Celsinho Silva ( pandeiro et caxeta). Cristovao Bastos, le pianiste attitré de Paulinho da viola depuis les années 70, assure la direction musicale et délivre, comme à son habitude, des soli fascinants de ses doigts qui semblent courir sur le clavier comme des araignées.

Philippe Lesage

Joao Lyra, Tocador, Indepedente, sorti en avril 2015

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out