images.duckduckgo.com
images.duckduckgo.com

Quoi ! Un guitariste néo-zélandais dans un coffret de huit disques dédiés au choro ? Il porte un maillot «  all black » quand il monte en scène ? Comment fait-il pour piger la syncope flottante si caractéristique de la musique brésilienne ? Si Mauricio Carrilho lui a proposé de participer à un des disques du coffret 8 Com, quand on connaît son intransigeance dans le choix de ses partenaires, on ne peut avoir de doutes : Doug de Vries est un musicien qui mérite le détour et qui, en plus, démontre que le choro peut avoir une dimension aussi universelle que le jazz. En position d’accompagnateur, posture pour laquelle il a une prédilection, Mauricio tisse un tapis qui laisse un espace d’expression à Doug de Vries qui peut ainsi donner un discours logique et limpide qui avance en respectant l’esprit du choro sans chercher à coller à la lettre de cette identité brésilienne qui n’est pas la sienne. Des compositions, toutes écrites lors d’un séjour en Nouvelle Zélande, empreintes de sérénité malicieuse ainsi que d’une intelligence mélodique hors pair, on retiendra particulièrement Koala, une toada – lundu paresseuse à l’image de ce gentil animal toujours en somnolence sur son arbre, Wombat , un tango où on ne sait pas finalement qui conduit le couple et Platypus , un scottish joué à trois guitares ( avec comme invitée Paula Longhi), qui ne serait pas pour déplaire aux musiciens manouches.

La collection   8 Com (soit « Huit avec Mauricio Carrilho ») est destinée à l’apprentissage de musiciens amateurs. Chaque CD comprend huit musiques, huit «  bases » et toutes les partitions en pdf. Chaque disque célèbre un instrument : guitare, bandolim, flûte, saxophone, clarinette, trompette (et bugle) et accordéon. Pour donner les compositions, toutes de la plume de Mauricio Carrilho, trois générations de musiciens sont réunies : celle des 55/ 65 ans ( le flûtiste Antonio Carrasqueira , le clarinettiste/ saxophoniste Nailor Proveta), celle qui avoisine la quarantaine ( le bandoliniste Pedro Aragao, le saxophoniste/ clarinettiste Pedro Paes)  et celle des petits diables issus de l’Escola Portatil de Musica ( l’accordéoniste Paulinho Leme, le trompettiste Aquiles Moraes) ainsi que la guitariste Paula Borghi.

Présentons rapidement deux musiciens de la jeune génération. Aquiles Moraes, qui doit avoir autour de 23 ans, vient d’une petite ville de l’Etat de Sao Paulo, conscient de sa valeur mais modeste il ne cherche pas à gommer une allure de «  matuto » (redneck diraient les américains). Par ses facilités techniques, sa virtuosité et la beauté de sa sonorité pleine, en à peine trois années, il est déjà devenu le trompettiste incontournable du monde du choro. Paula Borghi vient aussi d’une petite ville de l’Etat de Sao Paulo. Grande, mince, belle comme un cœur, réservée et pudique, elle possède une technique sans faille et un son sans scories acquis en se frottant à la musique classique. Il lui faut maintenant approfondir le langage moderne du choro, ce qu’elle ne manquera pas de faire alors qu’elle fascine déjà ses auditoires. Dans le répertoire de l'album, je relève deux plages assises sur un équilibre idéal : Formigueira et Moacyrsanosiana4.

Philippe Lesage

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out