Mario Batkovic


L’accordéoniste suisse d’origine bosniaque propose un excellent travail en solitaire de virtuose du piano à bretelles. On pouvait craindre un pensum mais il n’en est rien. Certes, le climat général est plutôt sombre, mais l’instrument au son «  hénaurme » offre de multiples recours et effets qui favorisent la diversité des approches. Mario Batkovic tient la distance et maintient l’attention toujours en éveil.


La démarche singulière et le discours fort personnel pourrait être rapprochés de celui du bandonéoniste argentin Dino Saluzzi qui avait fait paraître l’excellent album Kultrum chez ECM en 1983. Comme ce dernier, Mario Baktovic travaille sur la matière sonore en privilégiant les boucles itératives et les instants en suspension où quelques phrases mélodiques éclairent les paysages sonores. L’ensemble resteassez indéfinissable car les jeux sonores jouxtent les frontières de nombreux territoires, des musiques traditionnelles à la musique la plus contemporaine.

« Desiderii Patriae » endosse une allure folklorique alors que « Eloquens » épouse une gravité d’église comme si un orgue était présent. « Semper » semble emprunter à la musique contemporaine et «  Gravis » chemine de manière hypnotique.

Chroniques - par Philippe Lesage - 18 juin 2017


Autres actualités

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out