Immanquable!

Tinariwen, Elwan (Wedge)

Avec ce huitième album, les irréductibles exilés Touaregs, guitares, spleen et convictions en bandoulière et leur désert au cœur, nous embarquent à bord d’un road record, se situant entre acoustique et salves électriques. La traversée est ponctuée de riffs abrasifs, de chants psalmodiés, de percussions syncopées et de métaphores d’un territoire perdu, théâtre de la folie et de l’absurdité des hommes.

La musique de résistance de Tinariwen est le vecteur pour insuffler de la résilience dans ce chaos du nord Mali affaibli et meurtri par le djihadisme, les trafics en tout genre et l’avidité des multinationales. Même si les déserts ne sont pas interchangeables et que rien ne sera plus comme avant, les vibrations et l’essence du style ishumar font écho et nourrissent le rock américain, les chants et la transe gnawa berbère mettent en relief ce blues tellurique touareg. Une alchimie palpable à l’écoute de ces titres fertiles, enregistrés avec toute l’âme et les techniques des déserts du monde : des Mojaves aux Etats-Unis, jusqu’aux dunes de M’Hamid EL Ghizlane dans la région de Zagoura, à l’extrême sud-Est du Maroc.

Parenthèse enchantée et nomade, Elwan touche à l’universel. Matt Sweeney, guitariste, chanteur, et producteur américain qui a travaillé avec d’autres pointures comme Johnny Cash, Adele, Cat Power et Run the Jewels s’y illustre de la plus belle des façons sur le morceau d'ouverture de l'album « Tiwàyyen », avec l’auteur-compositeur-interprète de rock indépendant, Kurt Vile. Mark Lanegan, quant à lui, ajoute du lyrisme et chante de sa voix rauque et profonde sur le titre magistral « Nànnuflày

Les ambiances des titres de l’album sont multiples, intenses et riches en sens et double sens. « Ittus » en guitare voix est d’une pureté sans nom, dans un registre mélancolique et nostalgique, à l’opposé, le bijou «Assawt » est enjoué, il s’agit d’une ode aux femmes touarègues. Le morceau clé, c'est «Tenere Taqqal », qui fait référence aux éléphants (elwan en tamasheq (la langue touarègue). Titre de l’album, l’image des pachydermes, évoque en filigrane, les individus qui se battent et détruisent tout sur leur passage, dans plusieurs contrées du Sahara.

Par Yannis Kablan - 6 février 2017


Autres articles

Comment