Wu-Tang Clan – The Saga Continues

Wu-Tang Clan, The Saga Continues (36 Chambers LLC)

L’annonce avait de quoi faire saliver : la sortie d’un nouvel album du Wu-Tang Clan entièrement produit par Mathematics, dj du groupe depuis ses débuts mais aussi producteur de titres fracassants comme le « Mighty Healthy » de Ghostface ou de compilations de bonne tenue avec les membres du groupe. Pour ajouter un peu plus d’enthousiasme à cela, RZA avait annoncé que les instrumentaux étaient conçus avec l’ASR10, sampler analogique avec lequel il a produit les premiers titres de la formation. Mieux encore, les extraits du disque mis en ligne étaient solides, avec des couplets tranchants de Inspectah Deck et de l’ami de la famille, le toujours très affûté Redman. Sans compter une pochette d’album dessiné, coloré, accrocheuse, façon fresque murale qui en met plein les yeux. On pouvait donc espérer que après le très raté A Better Tomorrow, l’heure de la consolation était venu.

Malheureusement, même si l’ensemble remonte le niveau après le précédent opus, forcé de constater que la grandeur du groupe ne reviendra probablement pas. En dehors de quelques rares exceptions, les mc du groupe proposent le minimum syndicale, et si la recette de la boucle soul qui a fait les grandes heures du Wu est toujours là, ce sont les ingrédients et la méthode qui semblent manquer : on s’ennuie à l’écoute de ces breakbeats fades ou tout simplement timides. Pour ne rien arranger, certains rappeurs inconnus, invités en featuring, n’apportent rien de plus à des morceaux déjà faiblards. Quant au refrain de « Hood Go Bang !», cela sonne quelque peu anachronique, voir caricatural ; alors que celui de « My Only One » verse dans le R&B fluet franchement pénible.

On peut se demander si l’effort collectif a encore du sens chez ces rappeurs quadragénaires qui pour la plupart ne se croisent même plus en studio. Le bilan est mitigé et laisse penser que ce sont les artistes influencés par le Wu-Tang, plutôt que le groupe lui même, qui sont aujourd’hui les plus susceptibles de renouveler l’héritage du temple Shaolin.

Chroniques - par Hugues Marly - 9 novembre 2017


Autres articles

 

 

 

La RédactionComment