Joli mélo d’instruments, de couleurs, de générations au Baiser Salé ce soir. Six bonhommes pour une jeune et gracile petite femme, des percussions à profusion, des cordes, du clavier et des cuivres incarnés.

J’ajoute à ma collection personnelle les mimiques facétieuses des uns et des autres, et je me laisse absorber par les résonances funk de ce septet. Qui rend pour la soirée, hommage à l’incontournable nigérian Fela Kuti, qu’Hervé compte dans son panthéon d’influences, et qui est reconnu comme l’initiateur de l’afro-beat, style musical qu’on nous fait ici savourer. Thème qu’explore le Camerounais en résidence au club, avec les différents musiciens dont il s’entoure.

Est ainsi repris « Gentleman », titre du Black President sorti en 1973, ou encore « Colonial Mentality » (1977) aux chaudes tonalités. Hervé Lebongo s’empare également du microphone, pour le plus grand plaisir de nos pavillons auditifs, mais c’est surtout la corporéité de sa musique qui m’a frappée, fascinée, enchantée. Le saxophone est peut-être plus aisément enclin à stimuler des digressions physiques, mais celui qui collaborera avec l’ex batteur de Fela, justement, habite prodigieusement son instrument.

Hervé le triture, le dissèque, le pousse dans ses retranchements, en explore les organes, pour leur tirer des notes à la chair moelleuse. Le corps se plie aux caprices de son prolongement sonore, et réciproquement. C’est une musique du corps. Une exploration charnelle où chaque note, chaque exhalation provoque un soubresaut viscéral. La gorge se gonfle, le corps serpentine, Hervé Lobongo est grandiose. Quitte à éclipser ses camarades de jeu.

Hervé Lebongo – saxophone et chant ; Roger – trombone et shékéré ; Manu – clavier ; Mathilda – guitare ; Kim – basse ; Christian – batterie ; Rémi – percussions

Marie Fantozzi

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out