Samedi 6 Avril, Le Triton.

Si Roberto Negro s'éloigne du jazz avec Loving Suite pour Birdy so c'est pour mieux arpenter les chemins de la création. Au Triton, samedi soir, il nous a présenté un projet qui devrait à l'avenir en séduire plus d'uns. Cette musique très écrite, mesurée dans ses moindres replis, donne à chaque note une portée essentielle. Sur des textes de Xavier Machault, Roberto Negro a composé et arrangé une oeuvre qu'il interprète au piano, accompagné de la chanteuse/flûtiste Elise Caron, de Nicolas Bianco à la Contrebasse, Federico Casagrande à la guitare, Théo Ceccaldi au violon et Valentin Ceccaldi au violoncelle. Partis pour assister à un concert c'est un spectacle que l'on nous a présenté, une histoire où l'on s'accroche avec attention et émerveillement. Elise Caron raconte, les musiciens illustrent, offrent aux mots leur résonance. Sur scène la chanteuse a la présence et la diction d'une comédienne ; elle explore les registres avec toujours la même clarté, clame et chante des paroles qu'elle joue avec justesse. Derrière elle, beaucoup de retenue. On se sent constamment au bord. Mais de quoi ? De ces changements qui, surgissant sans pour autant surprendre, font prendre aux morceaux de multiples directions. On oscille entre douceurs et dissonances, sérénité, swing et discordances. Ce qui persiste ? La poésie, l'audace, l'humour.

Delightful, diraient nos amis anglophones.

PS : un petit plus pour la chorégraphie des frères Ceccaldi.

Florent Servia

Loving suite pour Birdy so 3

 

(Photographie tirée de leur passage en concert à Lyon, récupérée sur le site de Jazz-Rhones-Alpes.com )

Comment