La gazette de Djam – Luz Saint-Sauveur Les plus belles épopées débutent souvent le plus simplement du monde. C’était il y a neuf jours, gare de Lyon. Une éternité… J’attendais Juliette et Florent dans le petit matin, dégageant des volutes de fumée qui me faisaient un peu oublier qu’il était si tôt. Les plus historiques des épopées souvent débutent tôt. Nous retrouvons Benoît et sa Twingo dans sa banlieue natale. Il était 7h lorsque le train nous déposa ; nous avions si peu dormi. Un café rapidement ingéré puis nous partons. C’était un 12 juillet 2014.

Après Sète et Millau, il aurait été inique d’oublier Luz qui étrenna si bien notre tour de France. Ce petit flash back rétablira la justice et la vérité auprès des salisseurs de mémoire.

DSC04103

 

Douze heures de trajet nous séparaient de Luz-Saint-Sauveur. L’arrivée dans la station pyrénéenne fut ainsi un soulagement agrémenté de la majestueuse et solennelle beauté des monts environnants. Quelques aigles planent sans retenue à travers les vallées et ébahissent nos habitudes de parisiens (et de strasbourgeoise). La première mission du séjour est de retrouver Karine, qui doit nous fournir les accréditations. Nous nous rendons ainsi au Verger, non sans nous perdre au point de sortir du village dont l’un des points les moins culminants est une usine hydro-électrique étonnamment baroque. Le verger était au-dessus du stade de foot ; nous y retrouvons Karine.

J’ai déjà évoqué l’accueil chaleureux reçu à Millau. Nous étions en réalité préparés à être ainsi traités depuis Luz Saint-Sauveur, où l’ensemble des bénévoles et des responsables fut impressionnant d’humanité courtoise et amicale. Le Verger accueille durant toute la durée de Jazz à Luz des spectacles divers et variés, mais surtout la buvette et le restaurant. Ce dernier a offert une palette gastronomique impérieuse durant nos trois jours de présence : nous y réalisons des soirées et des interviews réussies qui nous laissent entre un bon tour de France. C’est au Verger que fusent les premières idées pour le documentaire : Benoît propose ainsi de questionner des inconnus dans les villages traversés. Nous découvrirons tous les deux le lendemain que cela n’a rien de si évident…

DSC04120

Le premier concert (Agusti Fernandez et Nate Wooley) est tout de même une épreuve : cette musique dense et complexe demande une concentration que douze heures de voiture ont rendue fragile. Juliette est malgré tout derrière sa caméra, déjà irréprochable tandis que Florent prend les premières photos du séjour tout en bossant l’interview des deux artistes. Cet entretien a été réalisé dans la salle de l’amicale bouliste lucéenne, parmi les trophées qui font la fierté de la commune et dans le bruit assourdissant du frigo. Cette première journée fut formatrice, mais nous devons quitter Luz (malgré les sollicitations de Karine) pour rejoindre notre demeure éphémère, située à Aucun et à 45 minutes du festival.

DSC04310

Les trajets Luz-Aucun inaugurent les premières citations notées par Juliette dans son carnet ainsi que les premiers débats épuisés sur le sens de la vie. Il faut avouer que bien des péripéties ont animé notre journée ; nous sommes décidément des aventuriers. Je vais devoir interrompre ce compte-rendu tardif. Trop de souffrances se dégagent de ces lignes. Je n’aurais pu développer plus longuement l’audace des programmateurs, la sympathie des musiciens, je n’aurais pu évoquer à nouveau les moments d’intimité dans la Twingo verte ou la maison pyrénéenne. Je suis triste. Neuf jours après cette entame, le ciel au-dessus de mon crâne est aussi gris qu’à Luz. Pourquoi y ais-je perçu là-bas des joies que je ne retrouve plus ici ?

Voici le véritable terme de ma participation au tour. Les premiers jours de ce dernier peuvent être résumés en deux mots et demi : c’était chill. Bien persuadé que les jours à venir le seront plus encore, je rappelle que tout commença à Luz Saint Sauveur un certain 12 juillet. C’était hier…

Pierre Tenne

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out