Awake  

Romain Cuoq - Anthony Jambon Quintet, Awake, Cristal Records, 2014

 

Quand elle s'est réveillée, il était toujours là. Nuit Blanche. Réveil matin dans le souffle chaud des instruments, au rythme des coups sur les...

(Joël Cuoq)

Awake, ce sont des histoires de films, de photos, de diapos. Des tranches de vies dirait François Béranger. Nous on dirait plutôt des négatifs d'amour : tu dors encore ? Voici la question essentielle de cette Nuit blanche prolongée jusqu'au matin dont on ne sait trop si elle amènera fatigue ou repos... Moins mélancolique que nostalgique, Awake est un album introspectif, une longue désirade serpentine alternant phases de sommeil et phases de réveil. D'enfilades en arabesques volubiles, le quintet quête dans ses souvenirs à la recherche d'un amour perdu. Mais si les stigmates de la désillusion contaminent sa musique, Awake laisse moins transparaître les larmes et les regrets qu'une lucidité sereine et malheureuse. Toujours en « sinusoïde », la guitare d'Anthony Jambon et le saxo ténor de Romain Cuoq jonglent dans l'enchevêtrement de lignes mélodiques écrites et improvisées tandis que la voix aiguë de Leïla Martial offre ses allures pathétiques à l'album - au sens étymologique du terme, entendons-nous bien... Finalement, notre quintet trace une courbe sentimentale où l'amour cède la place à la désillusion : « Échéance », « The Distance », « I see », les titres parlent d'eux mêmes. Romain Cuoq et Anthony Jambon, deux vieillards moribonds se souvenant avec émotion de leur passé, errant à travers une nuit noire et profonde, scrutant le ciel d'encre et de sang, fumant cigares sur cigares et se saoulant à coup de spiritueux entre deux morceaux de jazz ? Eh bien non, raté !... Difficile d'imaginer deux fringants gaillards à peine plus âgés que moi derrière ces dix compositions. Anthony Jambon et Romain Cuoq, malgré leur jeunesse, font preuve d'une maturité musicale qui étonnera les plus séniles « d'entre nous », maturité qui a par ailleurs certainement séduit les autres membres du quintet : le saxophoniste Émile Parisien, le contrebassiste Florent Nisse (Aux mages) et le batteur Nicolas Charlier. Les deux jouvenceaux ont muri cet album en arpentant la scène depuis deux ans. Secondo, ils appartiennent à cette nouvelle génération de jazzmen français offrant un jazz moderne -ici à colorations rock et folk- qui puise son inspiration dans un solide bagage musical contemporain (Brian Blade and the Fellow Ship, Ambrose Akinmusire ou Aaron Parks pour cet album). Jean Gabin assimilait la jeunesse à cette bête ritournelle éponyme : « Maintenant je sais ». Nos jeunes musiciens pourraient presque s'en réclamer : ils savent, ils savent... Ok, cet album aux allures de confidences le prouve, ok ça n'égale pas un Landscapes ou un Mama Rosa. Mais pour un premier album, n'est-ce pas déjà beaucoup ?!...

 

Agathe Boschel

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out