Robert-Glasper-Covered-AlbumArt
Robert-Glasper-Covered-AlbumArt

Deux années se sont écoulées déjà depuis la sortie du deuxième volet de son très populaire album Black Radio, mais Robert Glasper n’a pas arrêté de faire parler de lui par ses apparitions avec Bilal et Kendrick Lamar. Son nouvel album, Covered, enregistré en trio au studio de Capitol Records, est une collection de reprises de chansons, de genres variés, que Glasper réinvente et réinterprète.

Le trio n’a rien de nouveau pour lui, bien au contraire ! Ses premiers albums Canvas et In My Element ont été enregistrés avec un ensemble de 3 à 4 musiciens, dont Vicente Archer et Damion Reid, grands complices de Glasper qu’il retrouve sur son nouvel opus. Cette complicité, on l’entend autant dans la cohésion et la synchronisation de ces musiciens, qui se connaissent bien, que dans le laisser-aller auquel ils s’adonnent.

Covered est un hybride bizarre entre l’album live et l’album studio. On entend ici et là des commentaires de Glasper addressés au public, des applaudissements, des bruissements et des fredonnements qui rendent l’impression du live. Cependant, au mixage, Glasper a choisi de rompre la continuité musique/applaudissements (non sans finesse) au profit de fade-outs et autres travaux sur le son associés à des enregistrements studios. Mais en définitive, on peut comprendre cette bizarrerie car, ne l’oublions pas, Covered est un album enregistré en live dans un studio, ou un album studio enregistré en live. Tout dépend du point de vue!

Musicalement, Glasper se livre dans Covered à un exercice qu’il avait déjà fait sur Black Radio, qui est celui de la reprise, ou plus précisément de l’adaptation. Avec son trio, Robert Glasper va au coeur de chaque mélodie : “Reckoner” de Radiohead, “Levels” de Bilal, “So Beautiful” de Musiq Soulchild, entre autres. Tant dans les harmonies que dans les orchestrations, Covered est un album très éclectique, mais la clé de voûte de l’album reste une composition du pianiste, intitulée In Case You Forgot. Electrique, douce, imprévisible, elle fait foi du talent de créateur indéniable de Glasper.

Pour le résumer en quelques mots, Covered est un album intime, envoûtant et riche, et ce ne sera pas une déception pour tous les amateurs de Black Radio et de In My Element, dont Covered est presque la fusion. Glasper nous a conquis avec ses reprises et son jeu délicat, que nous réserve-t-il pour la suite ? J’ai hâte de le savoir.

Paul Le Gloan