ping-machine_encore_w

Ping Machine c'est un ensemble fou. Quinze musiciens sous les ordres de Frédéric Maurin, guitariste et leader de ce projet. Ayant déjà produit deux albums, ils reviennent au devant de la scène jazz cette année avec leur nouveau disque "Encore". Cet album concrétise clairement leur travail de recherche musicale, sans compter qu'il a la particularité d'être un enregistrement live. Ce qui nous saute aux oreilles à la première écoute, ce ne sont pas les compositions ou l'arrangement mais quelquechose de plus puissant -et qui manque souvent aujourd'hui- : un univers. Cet album a le pouvoir de nous faire entrer dans une sorte de folie musicale qui se dévoile timidement pour nous sauter à la gorge sans qu'on s'y attende, puis de relâcher pour mieux recommencer.

Loin d'être un ensemble où la "performance" se cantone aux chorus enflammés d'un leader, ping machine c'est plus que de la musique, c'est un spectacle. J'ai rarement eu l'occasion d'écouter un album (surtout live) qui passe par autant d'états sans être redondant. Le terme de spectacle se justifie par cette cohérence d'écriture. Je souhaite particulièrement féliciter le travail de respiration, le rideau ne tombe jamais mais le décor change sous nos yeux sans que l'on s'en aperçoive. Une autre force de cet ensemble est le dosage innovant d'interaction entre les différents instrumentistes. Comme dans tout orchestre, les instruments sont divisés en section, mais l'intelligence de Frédéric Maurin réside dans la manière de les faire dialoguer. Les fluctuations d'énergie proviennent de ces différents "débats" qui peignent des tableaux distincts. C'est seulement dans leur agencement et dans leur juxtaposition -voire leur choc- que né l'univers du Ping Machine, labyrinthe dans lequel il est bon de se perdre! Comme souvent dans les projets où la composition est un art aussi respecté que l'improvisation, nous sommes conquis par le fin tissage des deux. Je tiens aussi -et on le fait trop peu souvent- à féliciter Philipp Heck pour un enregistrement live d'une très grande qualité et un travail de spatialisation impressionant! Un grand bravo à tous les musiciens du Ping Machine, groupe à suivre sans hésiter et qui mérite son titre d'album "ENCORE".

Benoit Larrieu