kosmos

Kosmos est le second album de Metal-O-Phone, formation qui avait été élue groupe Jazz Migration en 2011. Programme du réseau AFIJMA qui récompense chaque année des groupes novateurs. Qualité trop souvent omise. Premier élément, le vibraphone reste une rareté, et Metal-O-Phone le met sur les devants de la scène avec sa formation en trio. Ouste le piano, épicentre classique d'innombrables trio. Par le vibraphone, la batterie, les gongs et la contrebasse, Metal-O-Phone s'inscrit dans une musique percussive, énergique et grésillante. S'il fait parler la douceur du vibraphone, ce sont surtout ses embardées collectives que l'on retient. À eux trois, Benjamin Flament (vb), Elie Duris (dms) et Joachim Florent évoluent dans un univers musical saturé de sonorités brouillées et de bruitages en tous genres. Muni de son archet, le contrebassiste installe un paysage d'échos et de résonances qui enveloppe son auditeur (cf. introduction de « Tupac Amaru ». Pourquoi une telle référence au rappeur ?). De plus, sur ces sons « sales », se déploient de lourdes pulsations, auxquelles on adhère naturellement. Dans ce tintamarre à dominante grave, le vibraphone apporte une heureuse légèreté, petit détail qui fait toute la différence. Metal-O-Phone, ou la force unificatrice.

 Florent Servia

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out