Au trompettiste Yoann Loustalot échoit ici le rôle tacite de leader d'un trio touchant. L'adjectif paraît hélas infantilisant et cruel, bien loin de l'intention qui est la mienne. Car ces Pièces en forme de flocons touchent véritablement, atteignent avec douceur et sensibilité à l'émotion lente d'un jazz abstrait et évanescent dans lequel les dialogues à trois, feutrés comme des pas sur la neige, s'écarquillent dans des rythmes sibyllins à force d'être diffus, des mélodies tendues, prêtes à éclater.

L'abstraction s'impose dès les premières mesures de « Chemin céleste », où la trompette élégiaque de Loustalot s'épanche lyriquement sur une rythmique épurée que structurent caresses sur les cymbales (Antoine Paganotti )et accords nappés, presque inquiétants du clavier (François Chesnel). L'ensemble de l'album tient à cette esthétique pour en faire une ambiance, une atmosphère aux couleurs méditatives de sérénité, fuyant toute embardée du tempo ou du timbre mais en quête d'une beauté simple dans l'agencement horizontal des lignes mélodiques et harmoniques. Cette uniformité du rythme et des nuances de l'album greffe ce trio à toute une histoire entamée sans doute par Bill Evans, Paul Motian et Scott Lafaro - « Peace Peace », hommage au « Peace Piece » d'Evans? Et cette greffe prend, quoiqu'on pourra regretter l'absence d'incartades dans le propos d'un trio qui s'en tient exclusivement à ces colorations et ce tempo au cours de cette petite heure que dure le disque, au risque de se voir reprocher une musique trop lisse, déjà entendue dans le paysage européen. Regret inconvenant et rude à l'écoute de ces touchantes Pièces en forme de flocons.

Touchantes, certes, car ainsi que le déclare le parrain de l'album Aldo Romano, ces trois musiciens s'expriment avec leur âme. Plus que cela, abouties ; en ce que le trio produit une musique instruite et sensible qui dépeint le hiératisme, l'évidence et la beauté cristallines des flocons inspirant le titre de ces pièces. On pourrait y voir une surprise, si ces jeunes musiciens n'avaient pas déjà annoncé chacun depuis quelque temps déjà qu'ils possédaient ce talent si flagrant ici dans leur complicité.

Pierre Tenne

Yoann Loustalot, François Chesnel, Antoine Paganotti, Pièces en forme de flocons, Bruit Chic, 2015

Yoann Loustalot était, souvenons-nous, présent sur le beau Biches Bleuesde Florent Pellissier!

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out