Ah ! L'improvisation libre... Fou à quel point l'exercice conserve sa puissance évocatrice, entre rejet et fascination : depuis ce temps qui ne commence pas avec Ornette Coleman, ne pourrait-on y voir une manière comme une autre de pratiquer la musique ? A-t-on besoin de l'entreprendre en la parant de tous ces discours d'audace, de courage et de table rase qui l'accompagnent sempiternellement ? Ce ne sont que des questions.

En guise d'affirmations, Jean-René Mourot dialogue avec Bruno Tocanne, et ce dernier, batteur, dialogue avec le premier, pianiste. Dans le genre très particulier (malgré tout) de l'improvisation libre, entièrement libre. Mais comme il s'agit moins d'un genre que d'une approche musicale, la nature de leur propos se caractérise bien plus par une recherche attentive de l'épure, une évanescence totale du rythme et des mélodies qui pousse l'abstraction à ses derniers retranchements : « Permis d'explorer », trio avec le silence.

Cette ambiance très hiératique qui fait chercher l'âme dans l'intellection fait pencher ces Chroniques de l'imaginaire vers la scène plus « classique » des musiques improvisées contemporaines, si l'on accorde à ces catégorie une quelconque importance et qu'on oublie quelques fragrances de chabada si celées par Bruno Tocanne que les trouver procure en soi un plaisir intense. La réussite première de l'album réside moins dans son esthétique générale, qui fait retrouver des explorations qui semblent d'une nouveauté douteuse, que dans l'extraordinaire entente des deux musiciens.

L'écoute musicale arrive ici à un point d'exigence, de beauté, de stupeur qu'on entend rarement. Que les deux compères jouent superbement était le moins qu'on puisse attendre ; autant d'union, de fusion est en revanche ce qu'on ose jamais demander... Joie, délectation, et pourtant point de fioriture ni de virtuosité, comme tout un pan d'histoire de ces traditions improvisées qui fouillent depuis des décennies des espaces blancs (ou noirs d'ailleurs, puis à tout prendre peut-être roses ou magenta) laissés en friche par les harmonies musicales. Une épure que cette discussion entre âmes musicales transcende pour retrouver, derrière le conformisme apparent et le déjà-entendu, un imaginaire musical.

Pierre Tenne

Jean-René Mourot, Bruno Tocanne, Chroniques de l'Imaginaire, Momentanea/Studio Jazzophone, 2015

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out