3610152714624_600

« Mec elle est dégueulasse cette pochette. » « Écoute Michel Marre c’est un putain de trompettiste, tu testes pas. »

Eh bien il semblerait que je ne teste pas. Cela dit la pochette est réellement dégueulasse, j’ai conscience de perdre le peu de crédibilité journalistique qu’on pourrait bien me donner avec cette déclaration ; m’enfin, on est con quand on a vingt ans. Michel Marre en a 67, et plus grand-chose à prouver. Rendez-vous en terre connue, celle de Clifford Brown, trompettiste légendaire qui marqua tout aussi bien la période hard bop que Michel lui-même. Les deux partagent un sens de la mélodie irréprochable. Accompagné de trois enjoliveurs expérimentés : Alain Jean-Marie au piano, Yves Torchinsky à la contrebasse et Simon Goubert aux percussions, I remember Clifford livre une déclaration d’amour au jazz humble et passionné.

Si l’absence innovation et de prouesse technique des têtes brûlées vous semble manquer, c’est que vous n’avez pas saisi ce qu’était un hommage. À Clifford Brown bien sûr, mais aussi à ceux que Michel Marre a rencontrés à la croisés des chemins, en musique, en personne, et en cœur surtout.


Olivier Touchent