naturel.gilles_contrapuntic.act2_w  

Gilles Naturel, Contrapuntic Jazz Band, Act 2, Space Time Records

 

Contrepoint. Y eu-t-il terme plus repoussoir pour tout enfant ayant subi son solfège à l’école de musique départementale locale ? Gilles Naturel semble depuis 2011 et l’acte 1 de son Contrapuntic Jazz Band estimer que cette science a des choses à voir avec le jazz, loin peut-être de Bach et Rimski-Korsakov. Tant mieux sans doute, car ce projet bien plus ambitieux qu’il n’en a l’air, a bien des choses à dire.

Son caractère scientifique, très écrit et réfléchi, donne à la première écoute une impression fausse d’exercice de style que confirmerait le choix des reprises, qui convoquent aussi bien Carlo Gesualdo (italien du XVIe siècle) que Dave Brubeck (« The Duke »). Mais le talent d’arrangeur du bassiste donne à ce patchwork une cohérence indéniable, grâce à ce parti pris de l’horizontalité des lignes mélodiques comme harmoniques. Sous la plume de Naturel, le standard parmi les standards qu’est « Body and Soul » prend par moment d’enthousiasmantes allures de fugue baroque qui révèlent la beauté impérissable de la ballade de Gershwin.

Cet art du contrepoint est servi par un choix original des instruments : absence du piano, coloration grave des soufflants grâce au tuba (Bastien Still), au trombone (Jerry Edwards) et aux saxophones baryton et ténor (Guillaume Naturel et Lenny Pokin). Ces choix radicaux teintent l’ensemble de l’album d’une sonorité neuve et audacieuse que les compositions de Gilles Naturel célèbrent à merveille : l’envoutant « Bolerobot » ou le lancinant « Canicule ». Ce second opus de Gilles Naturel mérite ainsi les innombrables éloges reçus en proposant une musique aboutie autant qu’innovante. Le talent discret de la contrebasse de Gilles Naturel, déjà sideman reconnu, s’offre même des échappées épiques à l’archet (« Donna Lee ») qui valent à eux seuls que l’on succombe à cet acte II, héraut d’un jazz raffiné et intelligent. Une musique irréprochable et belle, à donner des envies de reprendre le solfège !

Pierre Tenne