3149028046922_1_75

En voila un CD qui fait la diff'!


Le troisième opus du trio E.T.E -Emler, Tchamitchian, Echampard - sera disponible le 28 Janvier sous un nom qui reflète entièrement son titre : Sad and Beautiful. Le disque nous fait rentrer dans un univers froid mais chaleureux, calme mais vif. Bref, triste et magnifique. Tout en conservant clairement une touche personnelle, la faculté que ce trio a de se réinventer à chaque enregistrement est impressionante. Nous sommes non seulement face à des musiciens dotés d'une aisance musicale bien au dessus du lot, mais qui ont aussi l'intelligence de mettre leur talent au service de la composition et de l'écoute plutôt que la rapidité et le "j'en fous partout". Ça fait d'ailleurs le plus grand bien d'entendre trois artistes qui s'écoutent autant, alors que beaucoup s'amusent à composer des pièces basées sur des structures rythmique asymétriques (5, 7, 9, 11, 15 temps etc..), mais tombent dans une prouesse technique qui peut finir par nécroser la musicalité de l'oeuvre.  Ici, ce n'est pas le cas.

La force de ce trio est de toujours composer pour l'effet. Par là j'entends qu'il y a un but à la complexité d'écriture, une raison justifiant la note salée. La technicité est, bien sûr, présente, mais justifiée par les émotions avec lesquelles elle cherche à flirter. Cet album fait office de tremplin à une reflexion personelle calme, qui nous tombe dessus sans trop que l'on s'y attende. Cet effet est dû à la maîtrise instrumentale des trois musiciens ; à des compositions grandissimes ; à un contrôle du rythme, de la respiration et de l'énergie défiant toute concurrence ; mais surtout à une relaxation totale et à une ouverture invraisemblable. Le tout donne un résultat aéré, qui dépeint trois musiciens humbles et altruistes, au service de la musique, et pas seulement de la leur. Il me semble que la puissance fondamentale de ce trio est l'impression d'absence de leader ; ils avancent et reculent ensemble, le mot sideman ne veut rien dire ici. Chose rare et admirable tant le résultat est audible dès les premières notes. L'improvisation est bercée par la composition, elle n'en est pas meneuse. Bref, un disque à écouter… obligatoirement!