cassandra_wilson Le 6 avril, Billie Holiday aurait eu 100 ans. Pour célébrer l'occasion, la chanteuse Cassandra Wilson a choisi de lui rendre hommage dans un album qui porte bien son nom : Coming Forth By Day en référence à l'ancien livre des morts des Égyptiens qui aidait soit disant ces derniers à passer dans l'au-delà. Le choix judicieux ! Cassandra pourrait bien se reconvertir en nocher car elle ne fait pas les choses à moitié pour son aînée : si je vous dis que l'album est produit par Nick Launay, le fameux producteur de Nick Cave, qu'il a été enregistré avec la complicité des Bad Seeds (les musiciens de Nick Cave pour ceux qui ne le sauraient pas) et de T Bone Burnett ; qu'enfin les arrangements pour cordes sont signés Van Dyke Parks, producteur, compositeur, arrangeur et musicien qui a collaboré avec les plus grands (Brian Wilson, Ry Cooder, The Byrds, U2, Randy Newman et j'en passe), vous saurez à quoi vous en tenir ! Avec un tel background, cet album sera digne d'un Tom Waits ou ne sera pas. On comprend mieux en tout cas d'où « Coming Forth By Day » tire sa mélancolie.

Un album hommage qui ne manque pas de personnalité, bien que le choix des titres effectué par Nick Launay et Cassandra soit sans grande surprise. Si la voix éraillée de Cassandra est un tantinet plus lisse que celle de Billie, elle n'en fait pas moins des merveilles. Quant à l'instrumentation, elle est plus fouillée. Les saxos percent le fond musical de leurs accents volubiles, transformant cette musique en un jazz-blues caverneux qui frise régulièrement le New Orleans. Ajoutez à cela de bons riffs de guitare, un essaim de violons, un jeu de batterie lent et appuyé qui lance dramatiquement la majorité de nos morceaux (comme chez notre rockeur chéri, je parle de Nick Cave bien sûr), des accords de piano qui opèrent dans le plus grand respect de l'esprit blues quand ils ne sombrent pas dans un début de tragédie. Ajoutez encore à cela une instrumentation tantôt dramatique – « You Got To My Head » – tantôt romantique - « The Way You Look Tonight » - (on est pas si loin de Tony Bennett) tantôt les deux – quasiment tout le reste -, un son inquiétant sinon parfois rock, mixez tout ça et vous aurez un bref aperçu de ce qu'est « Coming Forth By Day » : une rencontre musicale imaginaire entre Lady Day et Nick Cave... On se croirait presque dans une parodie d'un Jim Jarmusch – « Good Morning Heartache » achèvera de vous convaincre-, tant la nouvelle incarnation de Billie s'amuse sensuellement à jouer avec les clichés du blues. Mais qu'importe, le tout fonctionne et nous on est contents !

Avec « Coming Forth By Day », il ne faudra pas craindre de frayer avec une légère dépression. Cela dit, les habitués des Bad Seeds sont déjà au parfum... Et pour achever cet hommage en beauté, Cassandra nous a même composé un joli morceau onirique « Last Song » qui serait le dernier message de Billie Holiday à son grand ami Lester Young. Premier adieu, oui. Tel un convoi, cet énième album de Cassandra touche dans le mille en surmontant les difficultés d'un tel projet : ressusciter la Lady Day en une interprétation personnelle qui n'épuise pas son répertoire.

 Agathe Boschel