François Salque (violoncelle) et Vincent Peirani (accordéon) s'étaient retrouvés pour un premier duo, sorti en 2011, intitulé EST, un hommage à la musique d'Europe de l'Est. Un tel projet concrétisait une véritable « rencontre », celle de deux musiciens issus d'univers a priori différents* qui transcendent toutes les définitions de genres.

Cette année ils poursuivent leur collaboration avec un opus cette fois consacré à une autre partie du monde, l'Amérique du Sud (Argentine, Uruguay) où le Tango sévit depuis la fin du XIXè siècle. Le temps de 13 titres, Tanguillo inspire à un tranquille dépaysement. S'y déploie une sensibilité capable de réveiller la part de profondeur qui sommeille en tout un chacun - pour qui veut prendre le temps de se laisser porter la musique. Qu'importe le bon vouloir de l'auditeur, le duo Salque/Peirani le provoque tant ses interprétations sont saisissantes. Reprises de Piazzolla, compositions de Peirani ou de Tomas Gubitsch – qui intervient notamment sur quelques morceaux -, les titres reflètent à merveille la nostalgie et la violence des passions qui habitent le tango : airs mélancoliques lorsque le violoncelliste privilégie l'accompagnement mélodique de l'accordéoniste, et vigueur rythmique lorsqu'il marque un tempo plus soutenu. En définitive, les musiciens sont excellents, et l'album de toute beauté !

*Les deux ont une formation classique, mais Vincent Peirani l'a complété avec le jazz et les musiques improvisées au CNSMDP.

Florent Servia

 

tanguillo

Comment