jazzandpeople-pub-ok-gif-def2.gif
Far From Over.jpg

Immanquable!

Vijay Iyer, Far From Over (ECM)

La vulnérabilité comme accession à l'émotion, la défiance et le refus d'être mis au silence sont les fondations du dernier disque de Vijay Iyer. Actif depuis plus de quinze ans, le trio habituel du pianiste avec Stephan Crump et Tyshawn Sorey, est renforcé par le trompettiste Graham Haynes et les saxophonistes Steve Lehman et Mark Shim. Far From Over conserve les précédentes expérimentations rythmiques de Iyer, élevées à la puissance sonore d'un tel sextet. Illustrant différentes facettes du jazz contemporain, les personnalités de chacun forment un ensemble au son particulièrement vif et dense.


À l'écoute du disque on découvre une autre perspective de l’œuvre du pianiste. La diversité de timbres que propose le sextet est parfaitement exploitée et cela se ressent dans les compositions. Le cœur de celles-ci reste, comme souvent chez le pianiste, le rythme. Les richesses des cultures d'Afrique de l'ouest et du sud de l'Inde sont revisitées sous le prisme du jazz contemporain offrant une complexité envoûtante et une diversité vivifiante.


Dès le premier titre « Poles », on est emporté par les interactions de la rythmique bousculant Steve Lehman aux improvisations toujours plus agressives et inventives. Cette frénésie se retrouve dans « Down The Wire » et « Good On The Ground » où l'urgence de la musique pousse les musiciens dans leurs retranchements. Les titres « Nope » et « Into Action » illustrent la capacité du groupe à mêler grooves cruellement efficaces et couleurs harmoniques originales.
Certaines compositions proposent, quant-à-elles, un voyage sonore. « End Of The Tunnel » rappelle la période électrique de Miles Davis avec une ferveur dissoute dans un magma harmonique. La composition « Wake » apporte une dimension élégiaque avec un appel au bugle qui évolue au sein d'une masse inquiétante et séduisante.


Le disque se clôt sur l'émouvant « Threnody ». Introduit par une nostalgie d'un temps immuable en trio, l'arrivé du son singulier et poignant de Steve Lehman initie l'immense tension dramatique du titre. Cette composition incarne l'essence de Far From Over. La musique du pianiste, qui fut un temps disciple de Steve Coleman, n'est certes pas facile d’accès. Cependant les dissonances et superpositions rythmiques ne sont pas de simples outils. Ce sont de véritables moyens de susciter l'émotion chez l'auditeur, de l'emmener vers un inconnu parfois agressif ou violent mais criant de vitalité.

Vijay Iyer : piano, clavier / Graham Haynes : cornet, bugle, électroniques / Steve Lehman : saxophone alto / Mark Shim : saxophone ténor / Stephan Crump : Contrebasse / Tyshawn Sorey : batterie

Chroniques - par Paul Albenge - 11 septembre 2017


Autres articles

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out