Sclavis/Pifarely/CourtoisAsian Fields Variations (ECM)


On écrit souvent que Wolfgang Amadeus Mozart avait deux instruments de prédilection : la clarinette et le violoncelle ; les instruments de l’âme selon lui. Il devrait être aux anges à l’écoute d’Asian Fields Variations, un bel exemple de la musique de chambre d’aujourd’hui. En version trio puisque le violon de Dominique Pifarely s’agrège au violoncelle de Vincent Courtois et à la clarinette (et aussi la clarinette basse) de Louis Sclavis.


Il suffit de découvrir le titre de l’album pour deviner la direction qui sera empruntée, celle d’un Orient revisité, une Route de la Soie purement imaginaire. Et les intitulés de certaines des compositions (« Pensée furtive », « Figure Absente », Digression », « Les Nuits », « sous Le Masque ») indiquent un vagabondage sonore et mental au sein des musiques improvisées. Comme un jeu de l’esprit, comme un frottis conversationnel tout de pudeur. Dire qu’il ne s’agit que d’une musique contemplative serait par trop réducteur.


Les trois musiciens, depuis de longues années et en des divers contextes se sont déjà croisés, et ils se connaissent suffisamment pour faire naître un esprit qui leur soit commun. Chacun signe quelques compositions, mais leur approche commune est si homogène que l’auditeur a l’impression que tout est né de la même plume. On dirait un long poème en quelques strophes, sans but précis sinon de se laisser aller à la rêverie, avec quelques soubresauts et des traversées d’intempéries.

Chroniques - par Philippe Lesage - 11 avril 2017


Autres articles

Comment

Member Login
Welcome, (First Name)!

Forgot? Show
Log In
Enter Member Area
My Profile Not a member? Sign up. Log Out