Vincent Peirani & Michael Wollny, Tandem, ACT/Harmonia Mundi, 2016

Encore un 20/20 pour les deux premiers de la classe Michael Wollny et Vincent Peirani!

L'annonce de Tandem, le projet de ces deux fers de lance de la scène du jazz européen, nous plonge dans une ambiance d’école : le moment de la remise des copies, où on est tous curieux de savoir la note des meilleurs élèves (en souhaitant qu'un jour ou l'autre, la tendance s'inverse). Mais beaucoup plus tard, lors d'un repas des anciens élèves, on comprendra pourquoi cela ne pouvait pas se passer autrement. C'est cette histoire parmi tant d'autre que nous raconte Tandem, le nouvel album de Michael Wollny et Vincent Peirani.


Comment obtient-on 20/20 ?


Premièrement, bien se connaître. En 2012, ces deux musiciens se sont rencontrés pour les 30 ans du club de jazz le New Morning à Paris, puis ont signé dans la foulée un album (Thrill Box) avec le même label ACT (référence dans le monde du jazz) en 2013. Jusqu'à leurs parcours qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau : ils ont tous les deux appris deux instruments, piano-violon pour Michael natif de Schweinfurt et clarinette-accordéon pour Vincent le niçois. En tant que bons élèves, ils collectionnent les diplômes - euh ! les récompenses ! Prix Django-Reinhardt, concours international de Castelfidardo et Trophée mondial à Cassino, le Preis der deutshen Schallplattenkritik1 (1), Victoires de la musique jazz

Ensuite, beaucoup travailler : un album en moyenne par an depuis une dizaine d’années pour chacun d’eux, en compagnie de musiciens de renoms, de Heinz Sauer à Marcel Azzola, de Médéric Collignon à Sylvain Luc en passant par Daniel Humair. Il est vrai que cela seul, qui est déjà beaucoup, ne mérite pas un 20/20... Parlons alors du duo qu’ils forment sur cet album. Tout d’abord, la magnifique performance autour de «Hunter» de Bjork, où ils parviennent à travers le travail sur les dissonances et le mélange des vibratos à imprégner d'une grande énergie et d'une belle expressivité ce morceau déjà hors du commun. Mais la note ultime du 20 est obtenue par l’écoute de la composition de Michael Wollny « Bells », dès les premières notes par lesquelles le clavier nous emmène dans l’univers des pianistes contemporains du XXème siècle, où son compère le suit en lui répondant avec des ritournelles de trilles plus pertinentes les unes que les autres.

Cet album confirme que ces deux artistes, seuls ou ensembles, ne sont pas près d’arrêter de faire parler d’eux. Quand à la réponse à la question, comment fait-on pour avoir 20/20 ? Tandem nous montre que pour recevoir cette note ultime, il faut être doué, mais aussi suivre la règle des 10 000 heures, signalée et développée par Malcolm Gladwell dans son ouvrage sorti en 2008, Outliers The Story of Success, « il faut 10 000 heures de pratique pour atteindre le niveau de maîtrise associé à un expert de classe mondiale et ce dans n’importe quel domaine ». Experts, premiers de la classe ? Deux musiciens flirtant avec la perfection et avec nos sensibilités : on ne demande guère plus !

Michael Wollny : piano - Vincent Peirani : accordéon et accordina

1Le prix de la critique discographique allemande.


Comment